article comment count is: 0

8 mars: certaines réclament égalité quand d’autres rêvent novelas

Certaines femmes prennent-elles conscience des batailles qui ont été menées par d’autres femmes à travers le monde afin de parvenir à décrocher certains droits dont elles jouissent aujourd’hui ? Si oui, pourquoi alors se complaisent-elles dans les clichés qui leur sont accolés ? Coup de gueule de la blogueuse Ancilla K.

Observer ce qui est de la parité chez certains de nos États africains, c’est s’engager dans un combat futile, parfois.  Que les femmes réclament cette parité, c’est normal. Mais il ne faut pas oublier que c’est un droit qui s’acquiert par voie de lutte acharnée. Et ce n’est pas que de la responsabilité des hommes.

Prenons par exemple le temps que mes congénères consacrent à regarder  des novelas. Ce hobby secondaire devenu pour certaines la principale activité. Ces reines qui se voient entourées de domestiques pour accomplir toutes les tâches ménagères sont tellement accros aux illusions de la télévision qu’elles deviennent des bonnes à rien (sauf au lit, vous diront-elles). Ce sont celles-là même qui plus tard  se transforment en d’excellentes poules pondeuses, pour dire les choses le plus crûment possible.

Se remettre en question

Pensez-vous que pareilles femmes seront respectées ? Ce qui étonnant, chaque 8 mars elles sont parmi celles qui réclament la parité. A cette date, elles fêtent, s’achètent un pagne, sortent avec leurs copines mais ne prennent jamais du temps pour réfléchir à leur condition de « femme ». La journée internationale des droits de la femme n’est pas tombée du ciel. Il a fallu des femmes sensées, intelligentes, visionnaires et militantes pour réclamer leurs droits.

Chères femmes, il y a du chemin à faire dans toutes les sociétés pour que la femme soit reconnue comme un être à part entière. Lutter quotidiennement pour faire valoir ses droits est un combat noble. Et il doit être gagné. On dit souvent que  » l’union fait la force ». Alors cessons de croire que les hommes nous offriront  ces droits sur un plateau d’or. Arrêtons de rêver ! La vie que nous fait miroiter les novelas n’existent que dans les films. Sortons de notre torpeur, joignons-nous à celles qui réfléchissent, s’instruisent, se cultivent, luttent, se forment pour changer la situation de la femme.

 


Relire:

Partagez-nous votre opinion