article comment count is: 7

Le gospel « new wave » au Burundi, un style controversé

Au Burundi, le gospel a connu son âge d’or avec des artistes comme Apollinaire Habonimana, Willy Uwizeye, Dudu. Depuis quelques années, une nouvelle vague d’artistes, plus « modernes », a vu le jour. Malheureusement, si leur forme d’art parle à certains, d’autres y voient une dénaturation de la musique chrétienne. Deux blogueuses nous brossent successivement un tableau de ce nouvel univers musical et donnent leurs avis sur les tares, fondées ou pas, qui lui sont accolées. D’abord pour  Elsa Mema, ceci devrait être perçu comme une renaissance de la musique chrétienne. Du Gospel 2.0.

La musique Gospel au Burundi date de très longtemps, mais depuis quelques temps, on voit une nouvelle vague d’artistes avec de nouveaux styles musicaux.

Cette nouvelle tendance qui prône un moyen plus moderne de faire passer l’évangile dans la jeunesse burundaise en sortant des anciens cadres stéréotypés du chrétien-en-grandes-chemises-pantalon-en-tissus-longues robes-bible-en-main n’a rien à envier ni au look ni au style de médiatisation des grandes pop stars occidentales. Leurs chansons sont déclinées en rap ou techno. Ils organisent aussi de grands festivals aux allures de kermesses (Kuri Beat, Pamoja Festival) et la jeunesse burundaise semble mieux s’identifier à ce style d’art que l’auditorat plus mature.

Des incontournables artistes…

Plusieurs artistes ont trouvé dans le « gospel new wave » un moyen de mieux exprimer leurs passions et introduire de nouveaux styles de musique peu connu dans la musique chrétienne burundaise. Il y a  notamment le groupe Redemption voice et les deux rappeurs Big Zoé et Prince Mshindi.  Ces derniers ont imposé leur savoir-faire en prêchant « la bonne nouvelle » dans un style rap urbain.  Et bien sûr on ne peut pas oublier la jeune chanteuse de 23 ans  Anrison Vestine qui a gagné le prix de l’artiste de l’année dans la sixième 6ème édition Isanganiro Awards.

Pourtant, malgré tout leur bon vouloir, les défis ne manquent pas. Selon le rappeur Prince Mshindi, il y a manque de soutien financier… mais aussi les détracteurs qui n’hésitent pas à dire que ce n’est pas un style approprié pour faire passer le message de l’Evangile.  

 


« Hitamwo » : le gospel « moderne » sur la sellette

 

Depuis la sortie du nouveau son « Hitamwo » de B Face, un buzz énorme a vu le jour autour de ce morceau. En effet, dans ce dernier, le rappeur critique sans vergogne la façon de vivre et le style musical de certains chanteurs et rappeurs gospel burundais. Une démarche approuvée par la blogueuse Kelly Mickline Mutoni, chrétienne pratiquante.

« Hitamwo », la nouvelle chanson de B face crée la controverse. Si certains sont contre  et voire même indignés par ce morceau, d’autres sont ravis qu’il y ait enfin quelqu’un qui  ose dire tout haut ce que l’on pense tout bas. Et je fais partie de cette dernière catégorie.

Nul ne met en doute que ces artistes partent d’un bon sentiment, que leur but est de rendre grâce, louer et glorifier le Créateur. Mais s’il vous plaît,  le langage utilisé est totalement inapproprié. Peu importe les bonnes intentions que nous avons, il serait malvenu et inadéquat de s’adresser à un parent ou une personne de haute fonction en des phrases comme : « Ah man, je  kif grave le job que tu m’as filé… » Ou encore « Vieux, tu déchires grave… ».

Pourquoi serait-il donc déplacé de parler à ces simples humains en ces termes « Mpwemu yera niwe ducoma » (Le Saint Esprit c’est notre joint, ndlr) ? Pourquoi mettrions-nous un point d’honneur à chercher les mots adaptés et parfaits pour parler à des personnes « spéciales » et ne le ferions-nous pas pour le grand Dieu tout puissant, du moins pour les croyants ?

Ils vous diront que pour eux, Dieu est considéré comme un ami et non pas comme un grand homme inaccessible. Mais, cela n’empêche point de lui parler avec un langage qui n’est pas « de rue », c’est un signe de respect.

B Face dans son tube a parlé de l’accoutrement de certains de ces musiciens. Et cela a bien sûr choqué plus d’un. Parlons-en également ! Abstenons-nous d’entrer dans les Ecritures, abstenons-nous de préciser qu’un chrétien (encore plus un chanteur auquel plusieurs s’identifient)  doit refléter l’image de Jésus christ et être  un modèle de décence et non pas d’extravagance. Précisons juste que si c’était une fille chanteuse de gospel et qu’elle s’habillait avec des mini-jupes et crop-top, on crierait au scandale n’est-ce pas ?

Un message qui passe mieux ?

Une autre des explications donnée est que le message serait beaucoup plus perçu par les jeunes quand un tel langage est utilisé. Ne croyez-vous donc pas que ce rythme, ce flow incroyable dont ces rappeurs chrétiens se vantent nous rappelle en premier lieu ces clips américains où on exhibe corps dénudés et alcool coulant à flot ? Et encore dites-moi, êtes-vous vraiment sûrs que tous ces jeunes qui adorent ce style perçoivent vraiment le message lancé, ou bien ils écoutent juste un rythme où ils peuvent se déhancher ?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (7)

  1. C’est vrai que ces gens utilisent un
    langage inapproprié à l’égard de Dieu c’est vraiment honteux ils font semblant de chanter pour Dieu alors que c’est pour eux même pour le buzz c’ey vraiment dégoûtant

    1. Merci beaucoup Yaga pour votre article.
      J’aimerais commencer mon commentaire par ce verset , Essaie 4:1 :  » Et sept femmes saisiront en ce jour un seul homme, et diront: Nous mangerons notre pain, Et nous nous vêtirons de nos habits; Fais-nous seulement porter ton nom! Enlève notre opprobre! » Vous confondez les choses mondaines aux choses spirituelles.Il un groupe de la capitale dont je ne citerait pas le nom , franchement je ne comprends pas comment il ose chanter dans style rock’n’roll alors qu’il prétend chanter pour Dieu.Parfois même il chante dans le style nigérian qui est en vogue aujourd’hui.
      Svp nimureke kwinyegeza inyuma y’Ijambo ry’Imana kugira mumenyekane.soit chanter réellement pour Dieu soit choisissez de chanter pour vous mêmes
      Il y a des mots employés dans ces chansons « gospel » et aussi le style de danse et d’ habillement qui ne véhiculent aucunement le message Divin

    2. a mon avis,ils font tous cela pour s’amuser non pour louer DIEU,meme si ils essaient de se defendre.moi j’aime leurs chansons mais pas parceque je trove le message la dedans seulement pour s’amser

  2. Merci pour l’article. Interessant car ce matin je me suis demandé pourquoi j’ecoute en boucle une certaine nchanson qui rentre dans la categorie ci haut decrite: si c’etait juste pour mes oreilles ou si c’est vraiment pour remercier Le Seigneur?
    Je trouve le point de vue de Mlle Mutoni soutenable.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.