article comment count is: 2

Sortir avec une fille du même quartier à Bujumbura, une mission impossible ?

Il y a quelques semaines paraissait un texte sur le « syndrome de Ngagara », évoquant des jeunes qui quittent le toit familial pour aller vivre en colocation avec leurs amis. Un phénomène qui ne répond pas seulement à un besoin d’indépendance, révèle notre blogueur Tanguy Irangabiye, car « nécessaire aussi pour être viable sentimentalement… »

Nous sommes assis au Quartier 2 à Ngagara, devant une boutique (Chez Maman Happy), avec des copains. C’est un vendredi, il est 17h, et nous sirotons bien tranquillement nos bières. On parle de tout : on se taquine à propos des relations amoureuses qui ont mal tourné, des élections au Liberia, de Feel Love (la récente chanson de Sat-B), etc.

En parlant des relations amoureuses qui n’ont pas abouti, Jordy (pseudo) lance le débat sur la cause plausible des interférences entre un jeune homme et une jeune fille tous de Ngagara: « Les gars, nous avons un sérieux problème, muti kuki ? Rappelez-vous du cas de Régis et Gabriella. Ils ont grandi ensemble, fréquenté la même école primaire, ils sont même allés au même lycée, et ne se quittaient jamais d’une semelle. Bref, toutes les conditions étaient réunies pour qu’ils se lancent dans une belle aventure amoureuse comme dans les contes de fées. Sauf qu’il était trop tard : le pauvre Régis était déjà tombé dans la friendzone. Tout cela pour dire que si un jour nous devrions nous engager dans une relation, ce serait avec les filles d’autres quartiers parce que celles d’ici en savent trop sur nous. Dis-moi par exemple comment tu peux aller courtiser une fille qui a assisté, assise à côté de ta sœur, aux remontrances quotidiennes de ton père quand tu rentres avec plus de trois bières dans la panse ? Ce n’est pas facile.»  Le reste du groupe éclate de rire.

Le récit de Jordy ne me laisse pas indifférent et je lui demande ce qu’il faut pour faire la cour à une fille du même quartier. Il me répond innocemment : «Acha sha! » (laisses tomber !).  C’est après 5 minutes que j’ai une réponse plus consistante : « Vous savez, il faut d’abord terminer ne fut-ce que l’école secondaire et si possible aller à l’Université pour prétendre courtiser nos chères voisines. Ce ne sera pas tout ! Il faut ensuite avoir/créer un boulot qui te permettra de quitter le toit familial pour aller vivre seul ou en colocation avec des amis. Cela prouvera que tu es sérieux et que tu seras capable de prendre en charge ton foyer. Sinon, tu passes pour un moins que rien à la fois aux yeux de tes parents, de ta dulcinée et de ceux que tu imagines être tes beaux-parents », énonce sentencieusement Jordy. Tout en se remettant en cause, ceux qui rient à tue-tête sont en même temps plongés dans une profonde méditation.

Et toi, que penses-tu du point de vue de Jordy ? Moi je crois déjà qu’il n’a pas tort. Ce n’est pas seulement à Ngagara que cela se passe ainsi. Ne dit-on pas souvent « ikibano kirakengereza » ?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. Sur ce sujet, je me doit d’ajouter qu’:  » une relation amoureuse,mal vécue, bien qu’elle soit parfaite, ne procure que des douleurs et des blessures. » Cela pour dire que s’engager dans une relation amoureuse avec une meuf ou un mec alors qu’ on n’a rien à offrir à son partenaire, c’est s’engager dans un amour aveugle et fou. La femme doit être l’ égale de l’homme que ce soit émotionnellement, physiquement, moralement pourquoi pas matériellement. Pour finir, je crois à l’amour ultime, mais si cet amour est fou et aveugle, il ne dure pas.

  2. C’est difficile que j’approuve si Jordy a tort ou pas mais une chose qui est sure c’est cette fille avec qui vous avez tout partager avant de commencer une relation amoureuse qui peut etre une femme de ta vie une fois réellement si cette partage avait un point d’intersection de votre attirance l’un a l’autre,qu’a cela ne tienne draguer une voisine ou une amie de longue date n’est pas si compliquer il suffit de rendre votre amitié romantique est cela intervient le mot séduction au vrai sens du terme,heeee le guys les filles sont facilement a faire tombé amoureuse, il suffit d’apprendre 2 a 3 trucs……c Darrell bye

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.