article comment count is: 2

Cinéma : et si Black Panther, Batman, Spiderman étaient tous Burundais ?

Les super-héros américains ont été popularisés ces dix dernières années par des films aux budgets colossaux : Iron Man, Superman, Hulk, Thor, Batman, Spiderman, etc. Le dernier en date, Black Panther, a mis en ébullition toute l’Afrique. Mais comme en réalité nos pays n’ont rien à voir avec le Wakanda, comment nos chers super-héros s’en sortiraient s’il leur prenait l’envie de faire un tour de par chez nous ? Une interrogation loufoque mais au fond intelligente de notre contributeur Rocky Balboa(pseudo).

On a tous rêvé durant notre enfance de revêtir un jour le costume d’un super héros pour sauver le monde, où encore voir un des super héros de l’univers Marvel ou Dc Comics faire un petit tour chez nous et nous sauver de certains sorciers malveillants.

Mais plus on grandit plus la désillusion est grande car on se rend compte que les super héros n’existent pas et même si ces derniers existaient, l’Afrique ne serait jamais leur priorité, vous comprendrez bien pourquoi.

Si Batman vivait au Burundi par exemple, ce serait dur pour lui de voir le Bat-Signal (le gros signal d’alerte qu’on lui envoie dans le ciel) après minuit à cause des coupures d’électricité qu’on subit à cette heure-là.

Tony Stark n’en parlons même pas car il lui faudrait tout un barrage à lui seul et plus d’un de nos fameux groupes électrogènes gigantesques rien que pour alimenter ses machines et sa tour. Bref on comprend que c’est la moitié du pays qui serait plongé dans le noir à cause de monsieur Ironman.

Quant à Spiderman on l’aura remarqué, il a besoin de buildings sur lesquels s’accrocher pour poursuivre les méchants. On comprend bien qu’à un moment donné dans Bujumbura, il faudrait que le gars se paye un vélo ou une Probox et qu’il accroche à son véhicule le petit drapeau aux trois étoiles pour ne pas se faire arrêter à tous les checkpoints.

Superman, l’homme le plus droit du monde, en aurait marre d’aller à Arusha et aider des querelles interminables  opposant un même peuple à la même langue, à la même histoire.

La sorcellerie a atteint son summum dans l’histoire du continent que Dr strange aurait l’air d’un enfant dans la cour des grands. En Afrique, on est passé maître dans cet art-là.

Black Panther lui était calme depuis toutes ces années. Il sait que les problèmes de Mama Africa dépassent même les super héros.

C’est vrai tout ceci n’est que fiction mais l’Afrique a déjà un sauveur, même importé. Il aurait fait un passage rapide il y a 2000 ans en promettant de revenir. En attendant, il  nous a laissé une arme puissante pour vaincre le mal…l’Amour.

 


A relire:

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. it’s so inspiring and empowering! some people think that development equals to money or … but a talent can be one of the few things that can bring a great change in the community! proud of her! it’s our time to use our talent for a better Burundi, a better Africa!
    *together we can move from zero to hero*

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.