article comment count is: 0

Élections 2020 : s’inscrire, un droit ou une obligation?

Désormais, on peut se faire renvoyer de l’école parce qu’on n’a pas une attestation d’inscription au référendum et au scrutin de 2020. Certaines écoles de Gitega ont même dû suspendre les travaux de ce mercredi 14 février 2018, pour obliger leurs élèves à s’enregistrer. « L’inscription serait-elle devenue une obligation? », s’interroge le blogueur Ntore.

Gitega, 14 février. Comme d’habitude, je me rends à l’école le matin. À ma surprise, après le salut au drapeau, le directeur de l’école dans une humeur inhabituelle, nous dit qu’il est obligatoire de s’inscrire afin de pouvoir voter lors des élections de 2020 et du référendum de mai 2018. Personnellement, je m’étais déjà inscrit, mais une question m’a traversée l’esprit. Se faire inscrire serait-il devenu une obligation au lieu d’un droit? Serions-nous donc tous obligés de s’inscrire, et cela par ordre?

Et si on refuse, que se passera-t-il ?

« Comprenez bien, on peut se faire renvoyer de l’école si on ne s’inscrit pas. Un encadreur de notre école est venu nous le dire en face », me confie un élève du lycée Christ Roi de Mushasha à Gitega.
Cela je l’ai appris juste après avoir vu une très vieille femme de 78 ans aux environs qui allait au bureau d’inscription. Elle marchait à peine. Malgré son handicap, elle a été obligée d’y aller : « Mon enfant, je suis trop vieille pour faire 500 mètres à pied. Tu vois déjà que j’ai un problème de jambe. Donc quand j’ai envoyé ma carte de baptême pour qu’ils m’enregistrent, ils me l’ont refusée et ont dit qu’il fallait que je me présente en personne. J’ai eu peur qu’on me fasse du mal si je ne me faisais pas inscrire après toutes les sensibilisations que les chefs ont faites», explique-t-elle.

Une démocratie… autoritaire?

« Ce n’est pas parce qu’on est contre qu’on ne doit pas se faire inscrire. C’est avant tout un devoir de tout citoyen. Pour Voter un Oui ou un Non, il faut avoir une carte d’électeur », argumente un responsable collinaire à Gitega. Mais ce qui est troublant, c’est qu’il existe même une liste pour les non-inscrits, comme l’a révélé un autre élève : «Sur cette liste, on doit mentionner son nom, le motif qui a poussé la personne à ne pas se faire inscrire, mais aussi la date de naissance ».
Nous montrer à quel point c’est important de se faire inscrire reste louable, mais l’obligation à le faire de force doit être raisonné, surtout dans un État qui se targue d’être une démocratie. Le droit de vote, comme son nom l’indique, est un droit pour tout citoyen, avant d’être un devoir.


A relire:

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.