article comment count is: 4

Université du Burundi : comment survivre au campus avec 9000Fbu /mois ?

Quand un étudiant de l’Université du Burundi obtient un logement et une carte de restauration au campus, la bourse de 30 000 FBU est réduite à 9 000 Fbu. Le blogueur Déo Ndayishimiye nous raconte comment les « honorables poilissimes » survivent avec cette somme dérisoire.

Lorsqu’un élève termine l’école secondaire et qu’il est admis à l’université nationale, c’est un jour inoubliable pour lui, mais encore plus pour ses parents. Pour eux, il intègre la classe privilégiée du peu d’étudiants au monde qui apprennent tout en étant « rémunérés » à la fin du mois. Il est temps alors au parent de s’occuper des jeunes frères et de laisser le « poilissime »voler de ses propres (courtes) ailes.

Il est vrai tout étudiant admis à la grande université nationale est « totalement » pris en charge: logement, nourriture et tout. Mais savez-vous pourquoi l’adverbe totalement est mis entre guillemets?

De 30 000 Fbu à 9 000 Fbu, l’école de la vie

À l’entrée de l’université, on a droit à 30 000 FBU par mois, un montant pour se payer le loyer dans les quartiers Twinyoni ou Mirango de la très populaire zone de Kamenge (la moins chère aussi), ou tout simplement là-haut à Mugoboka. Et puis apprendre à vivre comme un oiseau. Mais cela est une autre histoire. Concentrons sur ceux qui ont la chance d’obtenir un logement dans le campus.

Si on a l’immense chance de loger au campus et d’accéder à la carte de restauration, les 30 000 BIF se réduisent à 9 000 BIF. Mesure avec effet immédiat. Comment faire alors  avec les neuf petits billets verts.

Ça dépend de qui gère. Il faut savoir se trouver les articles les moins chers et les plus durables : brosse à dent et pâte dentifrice « Fresh up », savon « kifua nguo » (swahili, « de lessive ») qui servira aussi pour la toilette, le papier et stylos, sans oublier de réserver une petite somme pour les milles et une photocopies de syllabus… La liste est loin d’être exhaustive.

« La sorcellerie, c’est de savoir payer toutes ces dépenses avec une sacrée somme de 9 000BIF, soient à peine 3 et demi  dollars US», disent certains. Pas si sorcier que ça : il faut s’arranger à ce que la chambre, généralement destinée à deux personnes, soit partagée à quatre, cinq ou six personnes. Chacun contribue à raison de 4000 BIF/mois pour les besoins communs, et s’arrangera pour payer le reste (une bière de temps en temps) avec les 5000 qui lui restent. Il faut tout simplement savoir faire des économies. C’est aussi ça l’école de la vie, le campus universitaire.   

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (4)

  1. vraiment c’est dommage,pour un etudinat de l’universite du Burundi,de voir jus qu’aujourd’hui une somme de 28000fbu au lieu de 30000fbu que vs venez de parler.En fait il n’ya pas de paix sans pain.

    1. Quand on se compare on se console dit-on. Quand je fréquentais l’université du Burundi, j’avais une chambre au campus et une carte de restaurant. Le montant de la bouse était de 2700 francs Bu . Et la vie était belle!

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.