article comment count is: 2

Depuis quand le Burundi est une théocratie ?

La semaine passée, des journaux en ligne rapportaient qu’un certain  Didier Havyarimana, pasteur de l’Eglise Adventiste du 7ème jour, était en garde à vue à Bururi pour avoir été « surpris avec des livres qui assimilent le pape à la Bête, à l’Antéchrist » et « avoir provoqué les catholiques ». Au blogueur Jean Marie Ntahimpera de se demander depuis quand exprimer une opinion sur le pape constitue une infraction.

En lisant cette nouvelle, je me suis posé la question: pourquoi celui-là ? Si l’Eglise adventiste croit et enseigne que le pape est un Antéchrist, pourquoi arrêter un seul pasteur ? Ne serait-il pas sage de fermer toute l’Eglise adventiste, si on veut l’empêcher d’insulter le pape ? Après tout le Burundi ne serait pas le seul à interdire une Eglise, la Russie vient de bannir les Témoins de Jéhovah sur son territoire, parce qu’ils seraient « extrémistes ». Mais n’allons pas trop vite et laissons la persécution des Eglises aux Russes. 

L’autre question qui a traversé ma tête est : pourquoi le gouvernement s’intéresse à ce qu’un pasteur enseigne sur le pape ? Depuis quand notre gouvernement est le défenseur de l’Eglise catholique ? Est-ce que le pape ou le Nonce apostolique ont porté plainte contre Didier Havyarimana ? J’en doute. 

Le Burundi est un pays laïc 

Censurer les églises sur ce qu’elles enseignent pourrait s’expliquer dans une théocratie, mais heureusement notre pays n’en est pas une, du moins selon notre Constitution. Donc en attendant que notre texte fondamental change, je plaide pour qu’on laisse aux églises leur liberté d’enseigner ce qu’ils croient, aussi longtemps que leurs doctrines ne menacent pas la vie ou le droit des autres. 

Que les choses soient claires : je ne suis pas adventiste et je ne partage pas leur convictions». En tant que catholique occasionnel, je me sens même blessé de voir assimiler notre pape, un homme aussi respectable, à la « Bête ». Mais comme disait le sage Voltaire : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire.»  

Exprimons notre désaccord, mais luttons pour que les adventistes, et tous ceux qui expriment  des opinions que nous ne partageons pas, aient le plein droit de s’exprimer librement. Peut-être qu’aujourd’hui les Catholiques peuvent se sentir indiffèrents du sort de Didier Havyarimana.  Mais ils devraient se rappeler cette parole de Martin Niemöller : « Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai pas protesté, je n’étais pas catholique… Puis ils sont venus me chercher, et il ne restait personne pour protester». Avant, c’étaient les adeptes de Zebiya. Aujourd’hui, c’est peut-être le tour des Adventistes avec cette arrestation de Didier Havyarimana. Demain, ça pourrait être vous!

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété ou emprisonné pour ses opinions.La liberté d’expression a comme corollaire la liberté de la presse, la liberté d’association, la liberté de réunion,mais aussi le respect d’autrui.

    Elle est souvent restreinte par certaines conditions particulières qui interdisent l’incitation à la haine raciale, nationale ou religieuse ou l’appel à la violence physique contre les individus. Il en est de même pour la diffamation, la calomnie, le négationnisme, l’atteinte à la propriété intellectuelle, l’atteinte au secret professionnel…

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.