Photo d'illustration - Wikimedia Commons
article comment count is: 2

Faire ses études à l’étranger, une école de la vie

Plusieurs jeunes burundais quittent leur pays pour leurs études. Un choix différemment accueilli par leurs compatriotes. Mais qu’y gagnent-ils en réalité ? Partant d’une expérience personnelle, notre contributrice Kelly Mutoni nous donne quelques éléments de réponse.

Faire ses études loin de chez soi est pour la plupart des personnes synonyme de « quête de liberté et d’ambiance ». Bien évidemment, cette liberté attire et l’ambiance ne peut manquer. On est jeune et libre, et comme on le dit souvent, on a le sang chaud. Vouloir profiter de la vie et de cette liberté récemment acquise est donc inévitable.    Cependant, contrairement à ce que l’on pense souvent, ce choix n’est nullement dicté que par cette envie d’autonomie. La plupart du temps, la recherche du meilleur oriente vers cette option Et croyez-moi, vivre loin des siens est une seconde école comprenant plusieurs leçons que l’on se doit de toutes maîtriser.  

Savoir se débrouiller

Dans ce nouveau monde, l’étudiant apprend à ne  plus être cette personne qui requiert sans cesse l’aide des domestiques pour faire ceci ou cela, pour faire sa vaisselle, son repas, sa lessive, le ménage,… Il apprend à s’organiser; la notion du temps et de l’argent prend alors toute sa valeur pour lui. Il est de son devoir de bien gérer son budget, de faire des économies et s’il le faut, trouver un « job » pour éviter des fins de mois difficile, ou même pour survivre.

Une grande école de la vie

Il n’y a point de leçon plus compliquée que celle-là. Il est question d’apprendre à modeler son caractère, à supporter et accepter celui des autres. Il s’agit de prendre conscience que l’on fait partie d’une communauté, que l’entraide, la communication, et l’acceptation des différences sont des principes fondamentaux. Pour le jeune étudiant, il lui est primordial de comprendre que son droit commence  là où celui de l’autre se termine. Brièvement, il apprend à mieux vivre en société. Et qui n’a pas besoin de cette leçon dans la vie?

L’enseignement y est meilleur

Disons-le clairement, notre système d’enseignement supérieur  n’est pas encore à mettre au même niveau que celui de ces universités  que nos jeunes vont chercher ailleurs. Alors s’il nous est possible d’éviter ces années académiques élastiques, cette qualité d’enseignement qui laisse à désirer, pourquoi hésiter ? Si la garantie  d’un diplôme valable à l’international nous est offerte, le choix devient  facile à faire.

Alors, comprenez que la liberté (les autres diront libertinage) n’est qu’un petit détail. Par ailleurs, cette liberté ne devrait pas être le but recherché. En tout état de cause, le jeune étudiant en ressort gagnant sur tous les points : intellectuellement et socialement.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. Ma question est savoir votre soutien pour que les jeunes burundais aient l’ opportinité d’ aller etudier à l’ étranger? Surtout pour bénéficier des bourses gratuits! Parce-que la plus part des familles burundaise sont dans la pauvreté d’où difficile de se payer les frais de scolarités à l’étranger !?

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.