article comment count is: 1

Les mariages d’urgence, une fausse bonne idée

Avoir un enfant hors mariage est souvent considéré comme un délit pour la fille et sa  famille au Burundi. Pour pallier à cette situation, certaines familles arrangent des mariages au pied-levé. Une solution parfois bien pire, comme nous le raconte la blogueuse Bella Lucia Nininahazwe.

Quand une jeune femme tombe enceinte en dehors du mariage, un regard particulier lui est réservé. Sa famille se sent déshonorée, irresponsable, …

S’il y a des filles et familles qui parviennent à résister aux regards, moqueries  et critiques de la société, d’autres n’y arrivent pas.  Elles optent alors pour un consensus entre les deux familles et le résultat : un mariage d’urgence.

«Mariée malgré moi… »

Cynthia, une jeune étudiante originaire de Ngozi,  vit à Bujumbura. Agée de 23 ans, elle nous raconte son calvaire après avoir annoncé à sa famille qu’elle était enceinte : « Je vivais chez ma tante paternelle. À l’annonce de  la « mauvaise » nouvelle, ma tante m’a traité de tous les noms. Elle m’a rappelé le  déshonneur et la honte  que je venais  de causer à la famille …»

Apres l’annonce du « scandale » dans la famille, Cynthia ne savait pas ce qui se tramait dans la famille. À part les insultes et accusations qu’elle encaissait, des questions faussement anodines lui étaient souvent adressées : « Quelle est le père du futur bébé ? Qu’est –ce qu’il  fait comme travail ? Quelle est sa famille, où se trouve –t-il… ? »

Grande fut sa surprise lorsqu’un certain jeudi tous les membres de la famille se réunirent pour lui annoncer la nouvelle : elle devait se marier d’urgence avec le géniteur « pour sauver l’honneur de la famille ». Pas de questions !  Les familles s’étaient mises d’accord et allaient prendre tout en charge.

Consciente de « l’acte ignoble » qu’elle avait commis, consciente « du tort » qu’une fille-mère cause à sa famille et n’ayant aucune décision à prendre à ce moment, Cynthia accepta de se marier. Mais cette union lui coûtera toute sa vie car, dit-elle,  ni elle, ni son mari, personne ne se sentait prête. « Mon époux ne cesse pas de me  rappeler que nous ne sommes ensemble que par contrainte », regrette-elle.

De Charybde en Scylla

Les conséquences de ces mariages arrangés d’urgence sont légion. Souvent, les jeunes « tourtereaux »ne sont pas prêts à assumer cette nouvelle responsabilité. D’où des disputes et des mésententes dans ces jeunes foyers, qui parfois finissent par se disloquer.

Pour moi, les parents devraient arranger ces mariages avec le consentement des concernés. Car, à vouloir éviter le déshonneur des enfants hors mariage, on finit par créer une situation qui pénalise cette même progéniture, obligée de grandir dans un foyer tourmenté.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. Rien à dire que seulement ajouter qu’il faut mettre notre honneur à coté et penser à l’amour de nos enfants…
    Pour ces parents qui pensent ainsi

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.