Ornella Hatungimana, la victoire des trolls et de l’hypocrisie

L’édition 2017 du concours Miss Burundi déchaîne les passions depuis quelques jours, des plus viles au plus nobles. Pour la journaliste-blogueuse Dacia Munezero, le cas de la jeune fille qui s’est retirée du concours suite à des critiques violentes témoigne de l’inhumanité de certains internautes et montre le vrai visage du web.

Miss Burundi édition 2017. Je crois que je vais être la nième personne à écrire sur le sujet, tellement il a été commenté la semaine qui vient de s’écouler. Je ne me rappelle pas si la dernière compétition avait fait couler autant d’encre, mais en tout cas cette édition va être rude !

La compétition semblait pourtant avoir bien commencé : appels à inscription, présélection,…etc. C’est au moment de l’annonce des finalistes que les critiques ont commencé à fuser de toutes parts. La première salve de critiques a visé la photo de groupe qui, selon certains internautes, n’était pas assez claire et ne mettait pas en évidence la beauté des filles. Et du coup le photographe a été le premier coupable accompagné par le comité organisateur pour avoir publié cette photo. Pourtant d’autres photographes (ne faisant pas partie du comité d’organisation) ont assuré que la photo a été bien prise.

La critique de trop

Pendant le ping-pong de critiques sur les photos des lauréates, les vidéos de promotion des candidates via la société de télécom Smart vont créer la polémique et faire une victime. Ornella Hatungimana, représentante de la mairie de Bujumbura va quitter la compétition. Raillée pour sa prestation pendant la vidéo, où pour certains elle bougeait trop la tête, ajouté au fait qu’elle a un problème de strabisme, la jeune fille va finir par flancher sous le poids des moqueries et partir. Et internet explosa. Les murs Facebook sont noircis par des commentaires sur l’abandon de la jeune fille, des hashtags de soutien à Ornella sont créés,…  

Prise de conscience ?

J’ai été étonnée par tous ces messages, articles, posts, de soutien à Ornella après son départ. Pourtant, peu sont ceux qui ont levé le petit doigt au moment où sa vidéo était partagée, moquée et commenté négativement.  Et voilà que maintenant qu’elle est partie, on s’intéresse à elle, on va fouiller sur son compte Facebook pour y découvrir et partager ses photos sublimes.  Est-ce une prise de conscience tardive, un geste de rachat, ou la simple hypocrisie burundaise ?

C’est bien facile en effet de s’assoir derrière son écran pour critiquer, descendre quelqu’un, sous prétexte de la liberté d’expression et d’opinion, de  « j’ai-le-droit-de-donner-mon-avis-sur-une-compétition-publique » sans penser aux conséquences que cela peut engendrer. Nous sommes tous pareils. Personne n’aimerait qu’on le fasse tourner en ridicule sur les réseaux sociaux ou ailleurs.  Alors ne venez pas dire : « Oh, si elle a voulu se présenter dans ce concours, elle devrait s’attendre à tout ! » Non ! On ne s’y attend jamais ! Et on ne s’y habitue pas non plus ! Personne, pas même ceux qui donnent des leçons de morale derrière leur écran.

Certes, un concours reste un concours (de beauté de surcroît) et ne peut donc se terminer sans qu’il y ait  des critiques positifs et négatifs. Mais de grâce, sachons qu’un mot, écrit (sur internet en plus, ce qui fait qu’il va rester encore plus longtemps) peut blesser, détruire une personne. Les gens ne prennent pas au même degré les vannes ou les blagues qu’on leur fait ou dit. Donc, choisissons nos mots quand nous allons faire une critique à quelqu’un et surtout sur internet. Parce qu’après les partages et screenshots, c’est trop tard pour faire marche arrière. Ça ne coûte rien d’être une bonne personne.

Articles récents

Recent Comments ( 1 )

  1. La vie est ainsi faite, dans une compétition on s’attend à tout même à des insultes parfois qui nous donnent envie de fuir et ne jamais se montrer en public…mais le courage de continuer démontre notre détermination, et c’est ça qu’on appelle avoir un esprit de compétition. On abandonne pas juste parce qu’on se sent insulter, par contre on se défend pour prouver notre valeur!!!

Say your opinion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*