article comment count is: 3

Quand le bateau coule, les rats partent les premiers

Il y a deux semaines, un député de la coalition Amizero y’Abarundi, Adolphe Banyikwa, bras droit d’Agathon Rwasa, se ralliait au parti FNL de Jacques Bigirmana. L’ancien chef rebelle,  Rwasa, aujourd’hui premier vice-président de l’Assemblée nationale, se dit trahi.  Une situation rocambolesque illustrée par le dessinateur Alif et commentée par le blogueur Ras.

Le parti FNL aile Rwasa vivrait-il ses derniers jours ? La question mérite d’être posée (encore) quand on apprend qu’Adolphe Banyikwa, avec «plus de 800 membres » de l’ancien FNL d’Agathon Rwasa, aurait décidé d’embrasser le parti Fnl (du sieur Jacques Bigirimna) de la circonscription de Kabezi, Kwiraro et Kanyosha.

Mais pourquoi se tirer les cheveux, se rouler par terre maintenant ? La saignée ne date pas d’hier. Le parti a commencé à glisser des mains de papy Rwasa depuis longtemps, au profit de ce personnage au verbe haut qu’on va s’habituer à appeler « sieur Jacques ».

Faisons un petit saut dans le temps. Après la raclée reçue par le FNL lors des communales « truquées » de 2010, Agathon reprend le chemin de l’exil, après avoir participé à la création du pot-pourri politique ADC-Ikibiri.

Le leader historique laisse alors son parti à la merci des « rongeurs » qui vont s’empresser de reléguer à la préhistoire ce dinosaure qui, avec l’âge, semble avoir perdu certains reflexes politiques (savoir tirer son épingle du jeu, élémentaire mon cher Watson).

De retour en 2013, l’inoxydable Rwasa rêve de récupérer son parti, mais c’était sans compter sur le sieur Jacques qui a repris les rênes du parti et veut effacer à jamais les traces de celui-dont-on-doit-plus-jamais-prononcer-le-nom.

Ce dernier, en vieux sage, laisse alors sieur Jacques  continuer à jouer le valet du pouvoir et s’investit dans plus important (ne souriez pas) comme :  divorcer avec l’ADC-Ikibiri, rejoindre l’éphémère RANAC, divorcer encore avec cette coalition sans tête ni queue, se présenter aux élections de 2015 comme indépendant mais en formant une autre coalition avec son historique meilleur ennemi UPRONA, puis rejeter les résultats pour finir par entrer dans les institutions (il n’est pas trop tard pour apprendre la vraie politique), et maintenant crier à la trahison (là vous pouvez sourire).

Bref, si on essaie de comprendre, pendant que le tonitruant sieur Jacques multipliait les déclarations polémiques (tantôt « celui-là c’est de la mer*** », tantôt « je-meurs-de-soif-et-de-faim-fais-moi-goûter-à-ce-poisson ») mais en ayant l’intelligence d’avoir un parti, le vieux chef rebelle Rwasa s’est employé à perdre ses sympathisants en cours de chemin, ces derniers ne sachant plus comment s’orienter dans le labyrinthe politiquement insondable que leur a tracé leur chef « préhistorique ».

Ma question revient alors, plus lancinante que jamais: le FNL de Rwasa aurait-il définitivement sombré ? Adolphe Banyikwa l’aurait-il compris et a préféré se jeter à l’eau pour sauver sa part de fromage ?

Plus rocambolesque que le FNL, il n’y a pas…… aaaah, si : l’UPRONA. Mais cela, c’est une autre histoire.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (3)

  1. Kuvyerekeye Ifutwa Ry-amashure Y-abikorera Utwabo Mu Kibazo Ca Leta Kenshi Usanga Bafise Amanota Make Nuko Ubu Benshi Ishure Badatahura Icarico Neza Na Neza Bivanye Na Manque Des Fonctions Publ.Aux Intellectuels Natifs Du Pays.Abafise Amafaranga Niko Guca Barondera Ubutunzi Burengeje Mukuyashinga.En Plus Ugasanga Abajejwe Gutanga Ubumenyi Murayo Mashure Nibabandi Nyene Bize Ayo Mashure Mubuzima Bworoshe .Gutyo Ugasanga Amanota Nta Gaciro Bayaha Alors Que Les Grades Sont Donnés Selon Les Mérites.Leta Nayo Ibajije Nta Vya Néanmoins Irashiramwo Logique.Vrm Iyo Ngingo Niyo.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.