Les gays et compagnie au bûcher, dites-vous ?

Consterné par la violence des critiques faites à l’égard de la communauté homosexuelle, le blogueur Ivan Corneille Magagi III nous livre son point de vue, en défendant une minorité qui mérite plutôt protection, selon lui.

Les Burundais peuvent parfois se placer trop bas dans des débats de société. Certes, l’homosexualité est une pratique peu tolérée chez nous, mais quand tu vois des gens, parfois « instruits », réclamer la mort pour les LGBT, tu te dis qu’il est temps de te lever pour défendre une communauté que tu considères trop injustement marginalisée.

Les arguments religieux

Sur la page Facebook de Yaga, beaucoup de commentaires faits contre les LGBT réclament soit un alourdissement de la peine qu’ils encourent, soit leur mise à mort, en avançant des arguments bibliques, surtout l’histoire de Sodome et Gomorrhe. Une petite précision: il y avait de mauvaises mœurs dans ces villes, mais aucun récit biblique ne révèle nommément des actes d’homosexualité.

De plus, la Bible ne se limite pas qu’aux flammes de Sodome, il y a aussi le Nouveau Testament qui prône l’amour et le pardon en tout. Pourquoi l’homosexualité passerait-elle devant tous les autres délits et iniquités pour mériter la peine suprême, la mort? Je suis persuadé que si on voulait vraiment faire justice pour Dieu, on ne commencerait pas par l’homosexualité. Elle ne menace pas la nation plus que la corruption et les assassinats. Qu’en plus, la Bible condamne plutôt la sodomie, pratique à laquelle peuvent paradoxalement se livrer des hétérosexuels sans être inquiétés. D’ailleurs, pourquoi emmener la thématique du divin dans la législation d’un pays constitutionnellement laïque ? Le principe de laïcité devrait définitivement faire taire l’argument religieux visant à pénaliser l’acte homosexuel.

Les arguments sociaux

Des gens sont persuadés que l’homosexualité est une machination inventée par l’Occident ou importée avec la modernisation. Faux! Cet acte est presque aussi vieux que l’hétérosexualité. En témoigne des livres datant des centaines d’années avant Jésus Christ (Lévitiques entre autres). Seulement voilà, le Burundi n’a pas toujours eu la culture de l’écriture pour révéler ces faits. Quant à l’argument qui suppose que même les animaux ne sont pas homosexuels, il est complètement faux : plus de 450 espèces animales pratiquent l’homosexualité.

En plus, ce qui se passe dans la chambre à coucher n’a toujours concerné que ceux qui y sont et secondairement leurs confidents, mais jamais le grand public. La sexualité est un tabou sacré, telle est notre tradition. Mais l’homosexualité ne menace pas la reproduction humaine plus que la vie de célibat, et elle ne menace pas non plus à mon avis la famille et l’enfant, tant que personne ne se livre à des actes sexuels en public. Et cela est valable pour les pratiques hétérosexuelles. Ce n’est résolument pas de la faute aux occidentaux s’ils sont plus avancés que nous en matière de tolérance.

Que proposer ?

Les homosexuels peuvent contribuer à l’essor du pays. Ils ne menacent pas notre société dans la mesure où leurs pratiques ne se font pas en public. Et un acte sexuel intime et consenti, pourquoi devrait-il concerner la populace? On devrait plutôt parler publiquement des soins de santé dont les gays ont particulièrement besoin et auxquels ils ont droit, pour qu’ils ne constituent pas une menace sanitaire. L’Etat devrait prendre ses responsabilités et défendre une minorité qui est constamment menacée. La diabolisation des homosexuels n’est à mon avis qu’un déplacement d’une profonde frustration que les Burundais trouvent ailleurs. Ils montent toute leur colère contre des innocents. Aujourd’hui ce sont les homosexuels, hier c’étaient les couples ethniquement mixtes. Il n’y a de remède à cela que la valorisation de l’éducation à la tolérance.

Articles récents

Recent Comments ( 4 )

  1. Bonjour Corneille👋
    C’est avec tristesse et déception que je viens de lire ton billet,c’est pour cela que j’aimerais t’eclaircir sur certains points..
    1.Certes même s’il n’y a aucun récit biblique qui révèle nommément des actes d’homosexualité dans les villes de Sodome et Gomorrhe comme tu l’a évoqué , les pratiques homosexuels existaient bel et bien à cette époque et ne laissaient guère indifférent Dieu qui était totalement contre,et proposait même la mort pour les auteurs.En atteste les chapitres 18 et 20 des Lévitiques respectivement les versets 22 et 13 qui dit je cite « Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination »
    (Lv 18:22) et « Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable; ils seront punis de mort: leur sang retombera sur eux » (Lv 20:13)…
    2.Tu as encore dit l’homosexualité ne menaçait pas la famille et l’enfant,Laisse-moi te poser une question à base d’un exemple!
    Imagine un couple homosexuel adopte un enfant et cet enfant grandit en voyant 2 hommes à la place d’une mère et d’un père qui se chouchoutent,s’amadouent,s’embrassent etc…Ne trouves-tu pas qu’il aura tendance a prendre l’exemple de ses parents??
    s’il arrivait qu’il la prenne,qu’en sera-t-il de sa descendance??
    C’est clair que si cela arrivait à se passer on aurait dans environ 500ans une majorité qui est homosexuel ce qui ruinerait évidemment la race humaine puisqu’il n’y aurait une diminution très remarquable de la reproduction
    3.Enfin tu as évoqué le fait que Le principe de laïcité devrait définitivement faire taire l’argument religieux visant à pénaliser l’acte homosexuel. Alors si le Burundi est laïque çàd donc qu’il accepte tout religion,peux-tu me donner un exemple d’une religion qui admet l’homosexualité??Quand bien même si une personne serait athée,il est dans l’obligation de respecter la loi(qui interdit le mariage homosexuel dans l’article 29 de la Constitution national du 18mars 2005) et les moeurs du pays…
    Mais en effet comme tu l’as dit la Bible ne se limite pas qu’aux flammes de Sodome, il y a aussi le Nouveau Testament qui prône l’amour et le pardon en tout,les gens ne devraient pas pour ma part s’empresser à réclamer des punitions exagérées comme la peine de mort,perpétuité,lapidation etc.l’homme étant naturellement hétérosexuel(la preuve en est que elle est la seule voie de reproduction pour les humains) par conséquent l’homosexualité est une « anomalie » parmi tant d’autres ainsi les personnes homosexuels devraient recevoir une prise en charge qu’elle soit psychologique ou clinique afin de se débarrasser de cette « pathologie « ,d’ailleurs actuellement certains associations et cliniques donnent actuellement des thérapies anti-homosexualité.Même si les résultats ne sont pas très convaincants,il n’y a nulle doute qu’après des années de recherches,d’expérimentation et de dures travaux,on pourra avoir une thérapie plus curative afin de se débarrasser de ces pratiques homosexuels….

    Cordialement

    1. Bonjour AlaN!

      C’est avec joie que j’ai lu ton commentaire! Je trouve qu’on partage beaucoup de points de vue, si ce n’est qu’en certains points tu sembles prendre position pour moi.

      Dans mon billet, j’ai parlé de l’attitude des hétéro et des homophobes vis-a-vis de homo. Je n’ai pas parlé d’adoption ou de mariage. Cette thématique aborde un angle un peu éloigné de mon billet. Mais je crois tout de mémé qu’on a des opinions proches à ce sujet.

      Puis, je reconnais très distinctement que la sodomie est un péché. Mais en vertu de quoi affirmer qu’à Sodome il y avait des hommes homosexuels si la Bible dans son récit originel ne l’affirme nulle part?

      Le principe de la laïcité suppose plutôt un Etat indépendant de toute idéologie religieuse, ce qui fait de notre Etat un Etat où peuvent cohabiter croyants et non croyants, athées et hérétiques. Nul ne devrait être poursuivi pour insoumission à quelque religion que ce soit, et la loi ne devrait encore moins s’en inspirer.

      En fin, tout ce qui est « naturel » ne se vérifie pas par le reproduction : il est beaucoup d’actes sexuels qui sont acceptés, sans qu’ils ne visent en rien la reproduction, et tu dois si bien le savoir. Et ça fait déjà un bon bout de temps que, scientifiquement parlant, l’homosexualité n’est plus considérée comme une maladie. Et quel traitement vas-tu donc proposer? Il faut se dire qu’en fait, malgré que ce soit une déviance, l’homosexualité des fois un choix assumé.

      Synthétiquement, mon billet ne défend pas les homo et ne les encourage pas, il leur réclame un peu de protection, de tolérance et de compassion!

      Merci de m’avoir lu et commenté, au plaisir de te relire.

  2. Moi Aussi Ce Blogeur M’etonne De Trop,moi Je Suis Pas Expert De L’interpretation Biblique,mais Iya Ceque Je Sais.Donc Reconnaissons Notre Culture Qui Croit A L’hetérosexualité,ses Pratiques Homosexuelles Etant Une Pathologie,soit Devrait Etre Corrigeés Sinon Eraduqueés.Puisque On Risque De Trouver Les Arguments Avancés Au Burundi Fondés.Dites Moi Pourquoi C’est Très Fréquent En Ville,bien Sûr A Buja?

  3. Bravo Corneille! Tu l’as bien dit, il n’y a remède à cela que la valorisation de l’éducation à la tolérance! 👍🏾👏🏾

Say your opinion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*