Photo d’illustration. Elèves à Nyabiraba ©Yaga
article comment count is: 2

Pourquoi il faut repenser tout le système d’enseignement burundais

L’éducation est la base du développement de tout pays. Pourtant, comme le constate la blogueuse Dorine Muco Muryango, l’éducation burundaise souffre d’un laisser-aller, qui compromet l’avenir de toute une génération.

Je suis une étudiante et je vis dans un milieu estudiantin. Je suis donc aux premières loges pour constater l’état de dégradation de lenseignement au Burundi. Je minquiète beaucoup de lavenir de mon pays. Le niveau diminue considérablement dannées en années. Je suis désolée de constater que les  étudiants ne fréquentent généralement la bibliothèque que lorsquil sagit de rédiger leurs travaux de fin d’études. De surcroît, il est regrettable que lEtat nencourage pas le peu d’étudiants qui font de leur mieux pour garder la flamme heuristique éclairée.

Quelles sont les prestigieuses bourses offertes aux jeunes étudiants brillants burundais ? Quelles sont les revues scientifiques auxquelles les universités burundaises sont abonnées ? Quelle est la part allouée à la recherche par les universités burundaises dans leurs budgets de fonctionnement ? Je ne comprends pas par exemple comment il arrive quun étudiant en Histoire arrive à décrocher son diplôme sans avoir visité le moindre site historique présent sur le territoire national. Vous nallez pas peut-être me croire, pourtant cela est la triste réalité burundaise.

Et ce qui est grave, cest que cet état de dégradation de la qualité de lenseignement sest généralisé. De l’école primaire à luniversité en passant par le secondaire, le constat est le même. Jusque-là, je me suis abstenue de parler du traitement réservé aux enseignants, de l’état des infrastructures surtout au niveau du supérieur.

Une vie en grand écart

Face à une situation misérable, certains étudiants essaient d’être à la fois au four et au moulin. Cependant, cela ne profite ni à ces étudiants ni au pays. Nombreux se font recruter dans des sociétés de gardiennage. Pendant la journée, les plus zélés suivent tant bien que mal le cours tandis que dautres préfèrent se reposer dans la perspective de leur labeur nocturne. Ces derniers ne se présenteront quaux examens. Dautres se tournent vers les bars où ils se font embaucher comme serveur. Dautres encore, je le constate à luniversité du Burundi et plus particulièrement au campus Mutanga, se rabattent sur la vente des crédits de recharge. Pendant que les autres sont en cours, ils restent assis à longueur de journée sous larbre qui est à proximité du restaurant universitaire, dans lattente dun client éventuel.

Les lauréats des écoles dexcellence récemment créées devront  poursuivre leurs études universitaires dans ces conditions lorsquils arriveront à terme de leur formation secondaire. Où est donc lexcellence dans tout ce que je viens d’évoquer dans les lignes précédentes ?

LEtat doit réagir

Il est de notoriété publique que l’éducation de qualité est nécessaire à lenvol dun pays. Et je pense que le gouvernement a créé les écoles dexcellence à des fins, sûrement à long terme, de décollage de tout notre pays. Cependant, il ferait bien dappliquer cette excellence au niveau des écoles primaires et surtout des universités. Lexcellence doit être lobjectif principal de nos établissements scolaires et universitaires. Et pour y parvenir, le gouvernement doit créer de bonnes conditions de travail à lintention des enseignants et des enseignés.

Le Burundi ne pourra parvenir à lexcellence que lorsque ses autorités auront canalisé des investissements conséquents  dans l’éducation et dans la recherche.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. C »est le ventriotisme qui fait rage. Malheureusement; la jeunesse qui est endormie aujourd’hui doit souffrir des consequences nefastes qui en decoulent

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.