article comment count is: 6

La bière, cette barrière qui empêche les femmes d’atteindre le septième ciel

Les femmes burundaises interrogées affirment qu’il leur arrive à plusieurs reprises de se masturber. Le coupable ? La blogeuese Louise Riziki épingle l’homme et son attitude de chérir la Primus plus que sa femme.

La masturbation concernerait près de 85 % de femmes, d’après certains chiffres, et serait le meilleur moyen d’atteindre l’orgasme. Mais la plupart d’entre elles la considèrent encore comme une pratique honteuse. Au Burundi, les femmes deviennent de plus en plus adeptes de cette pratique. La cause : leurs partenaires ne parviendraient plus à les amener au septième ciel.

Sauf les exceptions, celles qui confirment la règle, le quotidien de la plupart des hommes au Burundi peut se résumer en deux verbes : travailler, boire. Après le boulot, tout homme « qui se respecte » doit passer d’abord au bistrot. Ivre, il rentre et n’est plus en mesure de donner de l’attention à sa femme qui a patienté toute la journée et survécu au stress dû à l’absence de son mari. Ce dernier s’en dort sans faire son devoir conjugal, un droit sacré pour la femme. L’homme se lève le matin, affaibli, ne pensant que « boulot », les dossiers inachevés plein la tête, encore pas prêt à satisfaire sa femme.

Un plaisir destructeur des couples

Quand l’homme se décide finalement de faire son devoir conjugal, la femme découvre un partenaire plutôt en quête de satisfaction personnelle, non partagée. Dans le pire des cas, il n’est plus performant. L’alcool qu’il ingurgite chaque soir l’a détruit. Et la femme n’a qu’à recourir à la masturbation.

« Je sens un plaisir que je n’ai jamais senti avec mon homme », murmure une femme,  déjà accro à la pratique. Pour elle, c’est son unique moyen d’atteindre l’orgasme.

Le revers de la médaille

« La dépendance » : voilà le coté négatif de la pratique.  « Ca peut vous conduire à considérer votre homme comme éternellement non performant », témoigne une femme conseillère conjugale. Autres effets négatifs : le manque de concentration et la sècheresse vaginale « Cela te pousse à ne presque rien ressentir quand il faut coucher avec ton mari. Et ça peut l’amener à croire qu’il y a un autre gentleman qui te fait jouir en son absence, ce qui est le cas malheureusement pour certaines femmes même mariées », prévient la conseillère.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (6)

  1. Bonsoir Yaga. ce billet manque de crédibilité. « D’après certains chiffres »: lesquelles et où tire-t-elle ces chiffres. cette étude a-t-elle été faite au Burundi ou ailleurs? personnellement je n’ai jamais entendu de telles études ici au Burundi.

  2. Merci Riziki pour ce blog. »La masturbation concernerait près de 85% des femmes burundaises » ,votre source serait-elle sure?Si oui,sur quel échantillon portait-elle cette étude?Je doute de sa représentativité même si je ne ne nie pas l’existence de la pratique de masturbation chez les femmes.La majorité des burundaises vivent dans les campagnes et cette pratique serait courante en ville .Je tiens à te féliciter pour ton sujet que je trouve très interessant et à t’encourager à beaucoup explorer ce domaine.

  3. Alor merci pour l’information .mais la question que je me pose ici au burundi,la majorite de femme souffres du cheseresse vaginal pour quoi?et comment leur aide a se faire soigne,la majorite crois que se normal d’etre comme ca.

  4. Faux et ultrasuper-archifaux d abord l alcool protege l ejaculation précoce ce qu lu rend d etre un ingrédient ideal pour satisfaire une femme

    L alcool permet à l hoe de durer longtemps pendant les ébats sexuels cequi permet ipsofacto à la femme d atteindre l orgasme confer l sexesologue Catherine sorreno:RFI

  5. La sécheresse vaginale se soigne,il suffit de s’approcher d’une structure sanitaire tel que ABUBEF ou de prendre contact avec Un Gynécologue .
    Quant à la masturbation féminine due à la bière consommée par les maris,je peux pas faire plus de commentaires là deçu .Seulement la vie conjugale heberge pas mal des miracles ,il y a des maris qui boivent trop à cause du stress causé par leurs femmes.Eh bien,puisque le stress est le regret de la créativité,ces maris là ne parviennent pas à tenir dans le lit parce qu’ils ont trouvé leur décharge émotionnelle dans la bière.
    Il ne faut pas aussi ignorer que la bière ,consommée abusivement,
    diminue la résistance et le désir sexuel.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.