Photo d'illustration: ©Yaga
article comment count is: 0

Le week-end en image

Retrouvez cette semaine les images de deux événements majeurs : la reprise de la compétition « Génies en herbe »  et les manifestations contre la commission onusienne des droits de l’homme et la Belgique.

La compétition de culture générale « Génies en herbe » a repris, après près d’une année d’arrêt des activités. Pour sa 17ème édition, dix établissements ont répondu à l’appel. Il s’agit du Lycée SOS HG, Lycée du Saint Esprit, Lycée du Lac Tanganyika, Lycée Scheppers, Lycée Notre Dame de Rohero, École Indépendante, Lycée clarté notre dame de Vugizo, Petit Séminaire de Kanyosha, Ecole Internationale de Bujumbura et le Lycée de la Convivialité.

genie-en-herbe

Vendredi 25 novembre, le LCND Vugizo a battu le LND Rohero sur un score de 190 points contre 90 tandis que le lycée Scheppers s’est imposé à 120 points contre 30 de l’Ecole Indépendante. Le lycée du Saint Esprit l’a emporté à 210 sur le Lycée du Lac Tanganyika qui n’a eu que 130.

La compétition a continué le samedi 26 novembre. Trois matchs étaient programmés.

Petit séminaire de Kanyosha 50 vs SOS 150
Lycée du Lac Tanganyika 140 vs Ecole Indépendante 120
Lycée Scheppers 190 vs Lycée de la Convivialité 30

Les prochains matches sont prévus pour le 20 et 21 janvier 2017 tandis que la finale est prévue pour mars 2017.

Les manifestations se poursuivent à Bujumbura

manifestation

Les manifestations contre l’envoi de la commission d’enquête de l’ONU composée de trois experts ont vu la participation de milliers de personnes. Des taxis vélos, taxis motos sans oublier les tuk tuk qui ne voient le centre-ville que quand les autorités convoquent de tels rassemblements ont eux aussi répondu massivement à l’appel.

taxi-velos

Le point de départ était la place de l’indépendance. Plusieurs personnalités s’y sont retrouvées comme le maire de la ville, les administrateurs des communes de la mairie de Bujumbura, la porte-parole du parti au pouvoir ainsi que d’autres fonctionnaires de l’Etat. Durant tout le parcours, les manifestants scandaient des slogans contre « ba rugereka » (les colons). Les manifestations ont pris fin devant l’ambassade de la Belgique, elle aussi accusée par le pouvoir d’avoir planifié l’assassinat du prince Rwagasore, le putsch du 13 mai 2015 et d’héberger les putschistes.

nancy-mutoni

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.