article comment count is: 1

Où est donc la maturité politique ?

La crise burundaise comporte deux blocs adversaires que rien ne semble pouvoir concilier. Pour le blogueur Ezéchiel Ndayizeye, cet antagonisme hermétique est la preuve de l’immaturité de notre classe politique. Pour lui, il faudrait dépasser le statut d’opposant ou de pouvoir en place pour faire avancer le pays.

Je serai toujours contre celui ou celle qui croit que la politique est « un art de mentir ». Bien que cela soit actuellement bien ancré dans notre culture, « mentir » est un acte de déshonneur et de trahison qu’on devrait bannir de notre société.

Je suis de ceux qui croient qu’en politique, il n’y a pas d’ennemi, mais des adversaires (opposants). Or un adversaire n’est pas comme l’ennemi qui cherche à anéantir à tout prix celui qui est considéré comme une menace vis-à-vis de lui. Non ! C’est tout simplement une personne qui voit les choses sous un autre angle. Au Burundi, il nous faut comprendre cela. Chaque acteur en politique devrait chercher à gagner la confiance ou l’amitié de son adversaire plutôt que de chercher à le neutraliser ou à l’éliminer. Selon moi, c’est cela la maturité politique qui donne naissance à une vraie démocratie. Ce n’est pas normal qu’avec autant d’intellectuels, le Burundi soit secoué par des crises incessantes.

Voyons la politique autrement

N’avez-vous pas encore remarqué que chez nous, l’opposition prend sa signification dans le « Eh, dégage ! » ?  L’idée que l’opposition est toujours là pour contrecarrer le pouvoir en place, sous-estimer les réalisations si petites soient-elles ou dénigrer tout projet lancé par le parti au pouvoir, ne devrait pas continuer à guider les esprits de ceux qui se considèrent comme opposants. Etre opposant ne signifie pas seulement je suis contre. Pour moi, il y a une autre facette que beaucoup malheureusement ignorent : même si on ne partage pas la même vision des choses, on peut quand même collaborer ensemble pour le bien-être de toute la nation. La complémentarité est l’idée qui définit le mieux le terme d’opposant, pour un pays qui veut avancer. Comprendre cela évitera que les intérêts de la nation soient tout le temps engloutis par cette lutte folle des partis pour le pouvoir. Au lieu de se consacrer aux questions épineuses qui hantent le développement, l’opposition passe son temps à voir comment supplanter le parti au pouvoir, et ce dernier comment s’y maintenir à tout prix. Susciter une guerre civile ou se révolter tout le temps sur la base de tout et de rien, ne résoudra aucun problème.

Aussi longtemps que nous ignorerons cette vérité, nous allons continuer à nous entretuer comme des ignorants qui connaissent le présent, mais qui ignorent l’avenir. Le moment est donc venu de nous lever, de nous unir, de travailler ensemble pour la grandeur nationale.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.