article comment count is: 4

« Se fondre dans la masse », le mode de survie des lesbiennes à Goma

Partout en Afrique, l’homosexualité est combattue car elle est jugée contraire aux valeurs et mœurs africaines. A Goma, à l’Est de la RDC, des lesbiennes vivent en couple, mais en toute clandestinité, à cause de l’homophobie de certains Gomatraciens. Elles sont obligées de se cacher. Interview.  

J’ai rencontré « Yvonne », (nom d’emprunt) une femme de 36 ans, à Goma. Elle est commerçante et mère de trois enfants. A l’époque, elle a été mariée sous pression de la famille alors qu’elle était jeune et consciente de son homosexualité. Elle ne pouvait pas dire ça ouvertement. Son mari l’a quitté il y a quelques années après avoir découvert leur l’incompatibilité sentimentale. Désormais, elle est libre et vit avec une autre femme. Yvonne raconte leur mode de vie dans une ville homophobe.

Les homosexuels et les lesbiennes de Goma se cachent toujours, est-ce une solution ? 

Yvonne : Oui, exactement ! Parce que tout le monde est homophobe ici. Y compris les membres de nos familles. Ils nous persécutent au motif que nous sommes une honte pour la famille, que nous sommes possédées par les démons. C’est une injuste discrimination. Se cacher : Oui. L’important, c’est de survivre au sein de cette société traditionnelle !

Avec ce mode de vie à « la cachette », votre sécurité est-elle assurée ?  

Yvonne : Non, pas tout à fait. Ceux qui me connaissent personnellement, par exemple, en tant que lesbienne, restent une menace pour moi sur tous les plans. Concernant le travail, mes relations, ma religion etc.  Mais bon, on ne peut pas être aimée par tous. C’est impossible. Même Jésus a été crucifié. Pourtant, il faisait que du bien.

Pour moi, et pour les personnes homosexuelles en général, le seul moyen pour s’assurer la survie et notre sécurité dans cette société d’homophobes est de se fondre dans la masse. La femme avec qui je partage ma vie, partout les gens savent que c’est ma grande sœur. Mais en réalité c’est ma compagne.

Lire la suite sur Habari RDC

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (4)

  1. C’est une sorte de maladie mentale. Ces dames ont besoin d’une therapie.
    Homosexualitee n’est que effet exterieur de cette maladie. Les malades s’ignorent, il faut les aider

  2. Avoir trois enfants et être homosexuel, c’est confirmer que les homosexuels sont des gens depassés par les événements. En occident il y a des homosexuels car les occidentaux souffrent même si les médias preferent mentire. Ils vivent dans des petites maisons toute leur vie, et travaillent beaucoup si bien qu’ils ne connaissent plus le sens de la vie. L’homosexuelaité n’existe pas, c’est juste une image de la difficulté de la vie. Arreter de distraire les gens avec ces gens en difficulté sociale de Goma, donne leur du boulot et une bonne vie et tu les veras changer.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.