Mesdames, arrêtez de blaguer avec la césarienne!

C’est la mise en garde du blogueur Franck Nziza, aussi étudiant en médecine : la césarienne doit venir en dernier recours pour les femmes enceintes. Une conscience qui commence à se perdre malheureusement chez certaines de nos dames, regrette le futur médecin.  

22h45, G.F, jeune femme de 24 ans, enceinte pour la première fois vient aux urgences gynéco-obstétricales parce qu’elle a des douleurs abdominales. G.F a toutes les raisons de penser qu’elle est prête à accoucher.

Le médecin après l’avoir examiné lui dit qu’elle doit attendre mais qu’elle va passer la nuit aux urgences  pour qu’on surveille son évolution. Plus le temps passe, plus elle a mal. Ce qui est plutôt normal car les contractions utérines- il faut le dire- ça rigole pas. Mais cette douleur est un passage obligé pour accoucher naturellement.

Après quatre heures d’attente, de douleur et de cris, la jeune dame n’en peut plus. Elle crie haut et fort qu’elle veut absolument qu’on lui fasse une césarienne mais le médecin tente à maintes reprises de lui expliquer que malgré la douleur, elle est dans de bonnes conditions pour accoucher sans recourir à la césarienne.

Le travail évolue normalement et 2 heures plus tard, le cri du bébé envahit la salle et la maman sourit, malgré la fatigue. Je vous épargne la suite des détails.

C’est quoi la césarienne ?

C’est une opération chirurgicale qui consiste à ouvrir l’abdomen puis l’utérus pour extraire un bébé.

Depuis les années 1950, les progrès de la médecine ont permis de pratiquer de plus en plus les césariennes quitte à les banaliser pour certains profanes. Certes, la césarienne a le mérite de ne pas durer longtemps en dehors des complications et à épargner la douleur à la femme. Mais une césarienne sans indication médicale présente plus de risques que de bénéfices, ce qui fait que les médecins ne pratiquent la césarienne que lorsqu’aucune autre possibilité ne peut être envisagée.

Les conséquences de la césarienne

Comparée à l’accouchement naturel, la césarienne présente beaucoup de risques à court, à moyen et à long terme aussi bien pour le nouveau-né que pour la mère. La liste  de ces conséquences est longue comme le bras. Comme pour toute intervention chirurgicale, le risque d’infection avant, pendant et après l’opération est toujours là. Non seulement la césarienne va limiter le nombre d’enfants du fait qu’une femme césarisée est presque toujours candidate à la césarienne par la suite, mais elle  entraîne également un séjour supplémentaire à l’hôpital avec un risque de complications liées à un alitement prolongé  comme les thromboses veineuses profondes, la pneumonie, etc.

L’accouchement naturel est douloureux mais en attendant que la médecine trouve une recette pour réduire la douleur au minimum sans risque pour l’enfant et la mère, poussez… poussez… Relâchez !

Articles récents

Recent Comments ( 5 )

  1. Elles ont raison de réclamer la césarienne pour plusieurs raisons.
    Ont-elles connaissance de toutes les modes d’accouchement et leur danger?j pense pas.sont elles suffisamment préparées avant l’accouchement ? Je pense non plus….On devrait les comprendre.Le plus souvent elles réclament la césarienne sous l’effet de la douleur qui,sans doute, doit être atroce .
    Dans la déontologie médicale, le médecin est appelé à soulager toujours les souffrances de ses patients…alors docteur frank ne laisse plus souffrir tes patientes.soulage les..il y a des techniques permettant un accouchement naturel sans ressentir des contractions. Propose les à tes patientes.

  2. Euhm je suis aussi étudiant en médecine.. Et… Euhm tu sais parmi les indications d’une césarienne il y a le cas : » enfant précieux » puis l’aseptie des salles d’opération rend la césarienne mieux que la voie basse. Le risque de trombose est certe élevé vu le syndrôme de la pancarte, mais si on calculait le rapport risque et bénéfice, césarienne vaut mieux que voie naturelle. La première préserve le corps de la femme et l’enfant sort sans tropnde traumatisme.

    1. En sortant par césarienne, l’enfant ne se colonise pas avec les bactéries des voies naturelles de sa mère, alors que c’est beaucoup plus sain pour lui (sauf s’il y a pathologie où il vaut mieux qu’il l’évite). Il va respirer en premier les bactéries pathogènes présentes dans l’air de la salle d’opération (il y en a forcément, même avec toute l’asepsie possible) et coloniser ses intestins avec ça. Puis l’ocytocine est plus basse chez lui et chez sa maman que si elle accouche naturellement, ce qui compromet le lien entre eux ainsi que l’allaitement maternel dont on ne va pas rappeler les bénéfices ici. Bref, s’il faut soulager la douleur, une péridurale vaut quand même mieux qu’une césarienne.

Say your opinion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*