article comment count is: 0

Twittoscopie : quand on quitte la CPI comme un groupe whatsapp

Deux premières mondiales ont marqué la twittosphère burundaise cette semaine : le processus de retrait du Burundi de la CPI, et le soutien implicite du président tchadien au pouvoir de Bujumbura. Entre temps, on a aussi assisté  au mauvais coup de marketing d’un chanteur burundais, puis notre cher sage nous est revenu, plus tempéré que les dernières fois. Mais on n’oublie certainement pas la défense de la mémoire de la première dame du pays…

Le processus de retrait du Burundi de la Cour pénale internationale sera certainement l’évènement majeur de l’année. Il va marquer à l’encre indélébile l’histoire du Burundi. C’est allé finalement trop vite. Même le sprinter le plus performant du monde ne saura rattraper notre parlement. Si certains Etats avaient émis le souhait de se retirer, ils ne sont jamais passés à l’acte. Mais le Burundi a fait le premier pas. « Le premier pays, mais pas le dernier »,se réjouissent certains.

À l’Assemblée nationale, on a eu droit à tout et surtout aux menaces, divines comme humaines. Et ce député « suicidaire »qui ose réclamer un vote à bulletin secret n’a pas fait le poids face à la déterminée et intransigeante Persile Mwidogo, à qui Dieu avait révélé le retrait du Burundi de la CPI. Ce n’était pas un vœu mais une ordonnance « divine ». Il fallait bien sortir le  Burundi de « cette association néocolonialiste qu’est la Cour pénale internationale » dixit l’honorable Persile. Et les abatwip qu’en pensent-ils ?

https://twitter.com/S_Arielle_/status/786220602977902592

Dites à Deby que…

Les piques, les échanges « virulents » et les hashtags se créent et se succèdent sur twitter au fur et à mesure que des déclarations et positions de hautes personnalités affluent. Si Tom Periello, l’envoyé spécial de Barack Obama en a essuyé quelques-uns auparavant, ça n’avait jamais été le cas d’un chef d’Etat. Idriss Deby en a fait les frais.

Sa sortie pour marquer un soutien au discours prôné par Bujumbura a sorti les opposants au troisième mandat de leurs « retranchements ». Un hashatg est né. #DitesADeby est le hashtag de la semaine. Deby est-il lui-même sur le réseau de l’oiseau bleu ?

https://twitter.com/AngelaHilary3/status/786871098403069952

Sat-B ou comment plomber sa carrière en un clin d’œil

L’étoile montante de la scène musicale burundaise Sat-B Satura a mal joué son coup. On ne triche pas avec l’amour. Pendant un moment, l’artiste a été au centre des conversations. On lui aurait diagnostiqué un cancer du cerveau. En émoi, les Burundais lui ont accordé leur soutien. Certains ont prié pour lui. Mais ce n’était qu’une blague. L’artiste a voulu faire le buzz en jouant avec la compassion des Burundais. Il a certainement appris à ses dépens qu’on ne blague pas avec les sentiments des gens. Leçon apprise ? Le temps nous le dira. Mais les réseaux sociaux  ne lui ont pas fait de cadeaux.

https://twitter.com/Bakame1/status/785878261205176325

La femme du président a enfin son diplôme

Circulation perturbée à Ngarara. Personne ne se doutait encore de la défense de mémoire de la première dame du pays. Un moment partagé avec le deuxième vice-président de l’Assemblée nationale. C’était aussi une opportunité, pour certains abatwip de commenter le travail abattu par la première dame. Les curieux ne cherchaient qu’une chose : la mention.

Qu’a tweeté le « sage » ?

En marge de la commémoration du 55èmeanniversaire de l’assassinat du Prince Louis Rwagasore, Jean de Dieu Mutabazi reconnait une chose du prince. Son discours est toujours d’actualité.

L’image de la semaine

L’ex-président et sénateur Ntibantunganya se retrouve dans un marché à Bruxelles. Une image qui a été différemment commentée sur les réseaux sociaux. Mais il faut avouer qu’il n’y avait que de l’humilité dans son geste. Quoi de plus normal pour tout homme simple et libre ? Ne me prêtez pas d’intentions.

https://twitter.com/AngelaHilary3/status/785655078724235264

Le bonus

Je n’ai aucun commentaire à faire ce propos. La petite phrase du premier vice-président burundais n’est pas passé inaperçue chez les twittos burundais.

A la semaine prochaine.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.