article comment count is: 5

Quitter la CPI : un très mauvais calcul pour Bujumbura

Le gouvernement du Burundi a décidé de quitter la Cour pénale internationale. Le projet de loi a été envoyé au parlement et le blogueur Jean Marie Ntahimpera n’a pas de doute qu’il sera adopté dans les jours à venir. Pour lui, le gouvernement vient de commettre une grave erreur.

Je suis de ceux qui pensent que quitter la CPI est une mauvaise décision, qui ne fait que consacrer l’impunité des criminels puissants que les juridictions locales n’osent pas juger.

Mais ce que je regrette le plus, c’est que cette décision est taillée sur mesure. Le pouvoir de Bujumbura se dit : «  Il faut tout faire pour nous protéger ».  En effet, il est dans une situation difficile. Contesté à l’intérieur, accusé de violations massives des droits de l’homme, acculé par les sanctions internationales, il est en mal de légitimité. Si la CPI se met à faire des enquêtes ou à lancer des mandats d’arrêt, ce sera un signe de culpabilité, même si, en théorie, la présomption d’innocence doit primer.  Laisser la CPI enquêter affaiblira encore plus la légitimité du gouvernement.

Mais nos dirigeants oublient l’essentiel : l’avenir. Une maxime très populaire dit qu’un homme politique pense à la prochaine élection, alors qu’un leader pense à la prochaine génération. Pour moi, si le pouvoir de Bujumbura pensait à la prochaine génération, il ne quitterait pas la CPI. Il est possible que dans 5 ou 10 ans ceux qui sont au pouvoir n’y soient plus, qu’ils soient remplacés par un autre pouvoir, beaucoup plus arbitraire peut-être (ce n’est pas mon vœu). A ce moment-là, ceux qui décident aujourd’hui de quitter la CPI, leurs enfants, seront peut-être les premiers à crier pour que cette cour vienne les protéger. Mais ce sera trop tard.

La grande erreur que font les autorités aujourd’hui est de penser qu’ils resteront indéfiniment au pouvoir. Aucun parti ne reste éternellement au pouvoir dans aucun pays. Le Burundi ne fera pas exception.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (5)

  1. Bien écrit, mais Mr J Marie ton texte est implicite. Vos arguments ne sont pas bien fondé.
    Certes, la décision du pouvoir d Bdi de quitter la CPI que tu critiques ne devrait pas faire peur au peuple burundais. Car la CPI ne s’intéresse aux actes criminel de nos dirigeants africains lorsque ces leaders africains ne répondent plus comme il faut aux besoin de l’Occident. À tritre d’exemple, la CPI n’a pas poursuivi Major Buyoya et pour ce dernier n’est different de Nkurunziza. Un autre exemple Laurent Badbo pourquoi lui en CPI, et pourquoi Kagame ou Museveni? Et pourtant, il n’ y a aucune différence entre ces présidents, puisque les trois ont volé, tué…etc! De plus il y a des enquêtes sur les actes de ces 3 dirigeants africains.
    Par conséquent, la CPI ne juge que de mauvais dictateurs (ceux qui répondent coe il fo leur besoin).

    -reste à la CPI càd tu resteras toujours sous mes ordres (Bdi vs Occident)
    – reste en CPI, c’est donné plus de pouvoir à l’Occident qu’il ne devrait pas. Obama peut parler de la CIP devant les dirigeants africains alors son pays refuse tjrs d’adhérer à la CPI

    En quel sens la CPI peut apporter contribution au Bdi?
    Juge sévèrement les dirigeants actuels, cela n’est pa une solution équitable, puisque pour juge les dirigeants actuels cela signifie que la CPI devrait commencer par Buyoya et son équipe, tant la CPI ne parvient pas à cela nos dirigeants continueront leur comme les autres citoyens.

    1. Très bonne réflexion.
      Il vaut mieux penser aux générations futures et non à « Intsinzi itagabanije yo muri 2020 » comme le disent aujourd’hui certains hommes politiciens qui se prennent à tort pour des leaders ! ! !

  2. Pourquoi quitter la CPI est une mauvaise chose, alors qu’elle a été crée que pour les Africains, alors que les Bush, Cheney, Blair, Netanyahou, et tant d’autres ayant à leur actif des dizaines de millions de morts et torture. Qui sont en toute liberté et continuent à commettre d’autres crimes. Entendons nous je n’ai aucune sympathie pour ses dirigeants Africains qui sont pour une grande majorité des employés à temps plein de l’Occident au dépriment de leur peuples.

  3. Dites Moi.Comment La CPI a jugé les genocidaires Rwandais alors que le Rwanda n’en pas sigmataire ou membre ?J e me dis que signataire ou pas ,retrait ou pas on est jugé.Vrai ou faut ?Je voudrais savoir.
    MERCI

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.