#YagaDécodeur : #Igipinga, la marque des maladroits

Le jeu politique et la crise burundaise ont fait naître de nouveaux termes dont certains ont servi à déshumaniser les opposants au régime. C’est le cas du fameux nom « Igipinga », littéralement « le maladroit ». Décodage avec le bloggeur Spageon Ngabo.  

Ce mot qui n’était pas familier du vocabulaire kirundi a vu le jour un peu avant le début des manifestations contre le troisième mandat. Il doit sa paternité du verbe « gupinga », qui signifie en Kirundi « être maladroit ». Ce fut désormais son nom dérivé, et il prit rapidement la signification de « quelqu’un qui est maladroit, incorrect et fautif ».

Il est difficile de dire avec exactitude quand le mot « igipinga » a été utilisé pour la première fois sur la scène politique. C’est après que des gens aient été arrêtés, emprisonnés, voire tués, accusés d’être « Ibipinga » que la sphère médiatique burundaise à commencer à s’y intéresser. Le terme est utilisé au sein du parti au pouvoir pour désigner les opposants. La réalité est que tout citoyen non membre du parti au pouvoir, ou du moins qui ne roule pas pour ses intérêts est baptisé « Igipinga ».

Le mal peut surgir de n’importe où

A l’intérieur du pays, les habitants savent qu’être surnommé « igipinga », signifie être classé parmi les indésirables. « C’est-à-dire que vous menacez la sécurité nationale ; il faut qu’« on » vous élimine », m’a expliqué un cousin qui s’est vu obligé d’intégrer le parti au pouvoir par crainte de devenir la cible des jeunes du parti au pouvoir.

Or, nous avons l’habitude  d’entendre, lors des meetings de ce parti, des membres qui lancent comme slogan « pingura ibipinga », « redresse les maladroits ».

Ceux qui n’acceptent de se soumettre à l’idéologie du parti au pouvoir fuient, craignant le mal qui peut s’abattre sur eux, venant de n’importe où.

Le terme « Igipinga » est bref un attentat au droit d’opinion, de vivre en sécurité, enfin à toute la démocratie.  

Articles récents

Say your opinion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*