article comment count is: 1

Flambeau de la Paix ou culte de la personnalité ?

Voici un événement censé mobiliser toute une nation dans sa diversité, sans discrimination. Pourtant, comme le relève le blogueur Landry Burundi, la marche du flambeau de la Paix tend à un rassemblement partisan, où se chantent les louanges des institutions étatiques, et de leur chef.

Le 21 Septembre c’était la journée internationale pour la Paix, paraît-il. En y repensant, je me demande si on ne l’a pas célébrée un peu à l’avance avec le fameux flambeau de la Paix.

Mais au juste, c’est P comme Paix ou comme P*** ?

Car au vu du déroulement et de l’organisation de la marche, tout prête à croire que c’est le flambeau du Boss !

Petit Quid sur ce flambeau.

 

  • Où son voyage  a-t-il débuté ?

 

À Ngozi  ! Et pourquoi  donc ?

La proximité avec l’autre pays des mille collines serait-elle l’explication ? Si on entonne des chants de paix, le vent du nord va les faire traverser la fameuse ligne rouge et les cousins mal aimés parviendront peut-être à entendre que malgré eux nous sommes en paix ? Ou est-ce parce que Mutama est natif du coin ? Non, pas le Mutama qui se fait oublier à l’Assemblée, l’autre, celui qu’on voit rarement dans la capitale.

 

  • L’image véhiculée

 

Le principe de base du design-marketing : le message visuel doit être bien centré, bien mis en évidence. En examinant les T-shirt qu’arboraient les coureurs ou marcheurs (je ne sais le terme adéquat) on voit que la méthode a été bien respectée. Une belle photo du Guide Suprême, dans toute sa magnificence, accompagnée d’un joli message, le tout au milieu du torse, en lettres capitales et en couleurs. Puis en haut, dans un petit coin, proche des aisselles cette fois-ci,  il y a une petite image du flambeau. Oui, le massage est bien passé !

 

  • Les chants lors de la clôture du pèlerinage

 

Le flambeau a terminé son parcours à Cibitoke, encore une fois, une province proche du pays des cousins honnis où couleraient le lait et le miel. Comme quoi on n’a pas peur de nous approcher de la ligne rouge. L’infranchissable. Et pour boucler la boucle, puisque c’est le Boss qui avait donné le coup d’envoi de la marche à Ngozi, c’est lui-même qui est venu réceptionner le flambeau à sa destination finale dans la province Cibitoke.

Tradition oblige, toute occasion est bonne pour dénouer les cordes vocales et hop, un chant est entonné. Un hymne à la gloire du flambeau ? Ce serait méconnaître l’assistance. On chante la gloire du Guide Suprême.

 

  • Le cortège du flambeau reflétait-il la paix ?

 

A chacune de ses étapes, le flambeau était vraiment bien entouré.

burundi-flambeau

Des roquettes et des soldats surentraînés aux aguets. Tout ça pour quoi ? Le message n’était-il pas que la paix? Ces armes étaient peut-être là pour éviter qu’un méchant coup de vent ne vienne éteindre la flamme du flambeau.

Je ne veux pas relancer le sempiternel débat sur la paix et la sécurité. Tout ce que je sais, c’est que tout le monde est en paix. Notre armée est tellement en paix qu’un militaire se suicide lors d’un interrogatoire et peu de gens  s’en émeuvent ! Voilà la paix tant chantée.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. Cet article est révélateur de cette «paix » qui règne pour certain. L’évènement qui était censé refléter l’unité du pays est devenu une activité partisane visant juste à promouvoir les idéaux du partit aux pouvoir, et chanter les louanges du président pasteur p.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.