article comment count is: 7

Le malheur des vendeuses d’eau dans les rues de Lubumbashi

Les jeunes filles vendeuses d’eau dans les rues de Lubumbashi font quotidiennement face au harcèlement et aux attouchements sexuels. Les auteurs de ces actes sont des jeunes gens délinquants ou des personnes âgées, dont la majorité constitue leur clientèle. Parfois, c’est sous le regard impuissant des policiers et des passants. 

Les arrêts de bus et les alentours des grands marchés de Lubumbashi sont des lieux dans lesquels les jeunes filles vendeuses d’eau en sachet sont harcelées et subissent des attouchements sexuels.

Nadia, une jeune fille d’à peine 14 ans que j’ai rencontrée, me confie que certains hommes conditionnent l’achat de leurs produits aux attouchements. « J’ai besoin de vendre une grande quantité de mon eau par jour et, le plus rapidement possible. Je laisse me toucher les seins le garçon qui me le demande et me donne le triple ou le quadruple du prix d’un sachet d’eau. »

Un sachet d’eau d’environ 20 grammes vaut 50FC ! Pour quelques centimes de dollar américain, ces filles qui vivent dans une grande précarité sont prêtes à donner leur corps ! Plusieurs d’entre-elles gâchent ainsi leur enfance, se retrouvant parfois avec des grossesses sans auteurs.

Lisez la suite sur Habari RDC

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (7)

  1. Le gouvernement doit faire quelque chose non seulement pour ces filles mais pour l’ensemble, si les parents travaillaient et touchaient leurs salaires normalement et surtout un salaire decent je crois il aurait moins de tout ça

  2. ce ne pas quelque chose de hasart ce la realité moi personnellement je parlé avec un d’hacceleur de fille,il me repond que « ça fait du bien ».vraiment le gouvernement doit veiller sur ça.

  3. Notre pays a un proble d’application de certaines loi internationale qu’il a lui-même ratifié. Je pense qu’il faut une police Internationale qui veille sur l’application stricte de la loi interdisant le travail des enfants. Nos seulement le harcèlement et l’atouchement sexuels, ces enfants sont exposé à une gamme des dangers. Qu’ils soient filles ou garçons, tous sont exposé. Ca fait très mal au coeur.

  4. ce grave! et tout cela est due au gouvernement qui ne prend pas compt de la vie des indigent; la police même qui est censée leur procurer la sécurité, les arcell et les veux du sexes et l’ etat de droit ne fait aucune pression ce grave.

  5. g suis mr mayck. g voulais publie un bronchire qui parle de la jeunes g demande votre suport pour pauvoir publie pour e remetre tout le jeunes fille ou garcon de la rdc. merci

  6. Merci de nous raconter cette chocante histoire vraie que NS connaissons tous et qui se fait aussi dans nos milieux aux filles qui vendent de tangawizi,galette s,vendeuses des habit,communément appelée « rispaqueurs ». A la base de tout ça c’est la pauvreté et l’irresponsabilité des certains parents que NS sommes.Un peu plus loin la manque d’emploi .(création des emplois).

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.