article comment count is: 1

Arusha I : Accords de paix et de stabilité

Le 28 août 2000 les protagonistes du conflit qui avait opposé les Burundais pendant des décennies, ont signé des accords pour la paix et la réconciliation à Arusha en Tanzanie. Ces accords ont permis au pays de connaitre au moins une décennie de paix et de stabilité et pourtant ils sont sur le point de disparaître. Le blogueur Branly Nzihindura conseille de respecter ces accords, « socle de dignité » pour le peuple burundais.

Après une longue guerre qui a débuté au milieu du 20eme siècle, nous avons connu une décennie de paix grâce aux accords d’Arusha. Maintenant, nous voulons les supprimer… Pour quelle raison ? Ces accords nous ont fait savourer le bon goût de la démocratie et de la stabilité. Est-ce seulement parce que ces accords limitent le nombre de mandats ? Ou est-ce parce qu’ils ont apporté un modèle de partage du pouvoir entre la Majorité Hutu 85% et la Minorité Tutsi 14%, (sans oublier les Twa) ?

Mon point de vue

 S’attaquer aux accords d’Arusha au point de les supprimer est un déshonneur à la mémoire de deux grands hommes africains, Nelson Mandela et Julius Nyerere, qui s’étaient donnés corps et âmes pour parvenir à résoudre le conflit burundais. Si faille il y a dans ces accords, le mieux serait de les améliorer. Cette faille, selon moi, c’est qu’il n’y a pas de place pour l’ethnie Twa dans la gestion du pays. Ces accords avaient apporté une solution favorable à la résolution du conflit. C’est pourquoi j’ai peur quand j’entends mes compatriotes clamer que ces accords ne servent plus à rien.

Ces accords ont été signés après une longue guerre, car un peuple majoritaire était opprimé par le pouvoir d’une minorité. Aujourd’hui, la majorité autrefois opprimée veut supprimer des accords qui lui ont pourtant rétabli ses droits.

Accords dArusha, un outil de mémoire

Si nous supprimons les accords de paix d’Arusha, nous contribuerons à l’oubli de notre histoire. Le peuple qui était opprimé et contraint à l’exil a regagné sa terre natale grâce à ces accords. Pourquoi alors supprimer cet outil de mémoire ? Ceux qui avaient pris le chemin du maquis,  rentrèrent au pays librement, en héros de la libération, et cela grâce aux accords.

Ils sont le signe de réconciliation entre des frères qui se sont longtemps entretués, signe de la dignité du peuple retrouvée. Souvenons-nous de tous ces Burundais qui vivaient à l’étranger et qui ont pu regagner le pays. A mon avis ces accords ont une grande importance dans l’histoire du peuple burundais et méritent notre respect.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. Les accords d’Arusha ont abouti à l’arret des hostilités c’est pourquoi je pense que les autorités actuelles ne peuvent pas les supprimer,seulement ils peuvent faire un leger amandement mais tout en consultant tous les partis politiques.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.