article comment count is: 4

La disparition est plus amère que la mort

Dans la vie de l’homme, la mort est un événement éprouvant et dont l’angoisse n’épargne personne. Mais la mort par disparition est la plus amère de toutes. La blogueuse Bella Nininahazwe parle ici d’une expérience malheureuse qu’une de ses amies a vécue et nous produit ce récit.

La perte d’un être cher est toujours une des dures épreuves de la vie. On n’est jamais prêt à l’accueillir et à l’accepter. On pleure la séparation. On souffre du fond du cœur. D’après mes expériences, le regard lancinant qu’on fixe sur le corps sans vie dans le cercueil est une image qui reste à tout jamais gravée. Mais elle est nécessaire car on a alors la conviction que la séparation avec le sien,  aussi difficile et douloureuse soit-elle, est irrémédiable. Qu’en est- il de ceux  qui voient les leurs disparaître sans toutefois avoir même la chance de voir leurs dépouilles ?

La longue attente

Un bon matin, un père de famille se prépare pour aller vaquer à ses activités quotidiennes. Souriant, il lance un petit au revoir à sa famille qu’il espère revoir à la fin de la journée. Malheureusement, l’ironie du sort le poursuit.  On ignore toujours s’il est arrivé au boulot. Sa famille l’attend jusqu’à la fin de la journée. Il n’est pas toujours là, c’est normal, peut-être qu’il a eu trop de travail ou bien il bavarde avec ses amis et collègues. Tard dans la nuit, la maman envoie les enfants dormir. Elle attend seule essayant de le joindre par téléphone. Elle commence à s’inquiéter et passe la nuit sans pouvoir trouver le sommeil. Elle se pose tant de questions : Peut-être a-t-il eu une mission à la dernière minute ? Mais pourquoi ne m’a-t-il rien dit ?

Le jour se lève et la maman décide de lancer une alerte. Elle essaie de faire de son mieux pour retrouver son mari, en vain. Une journée passe, deux, trois puis quatre et les enfants ne cessent de demander où se trouve leur père. Par dignité et pour ne pas inquiéter ses enfants,  la maman ferme sa chambre à clé pour implore la grâce divine, pleurer, crier. Elle revient ensuite au salon avec un sourire forcé pour essayer de rassurer ses enfants.

L’impasse

Des jours, des semaines, des mois sans nouvelle de son mari. La femme  ne sait plus à quel Saint se vouer. Des amis, des membres de la famille passent régulièrement pour la réconforter. D’autres lui envoient des messages de soutien. L’épouse, la maman ne sait quoi répondre à ses enfants qui lui demandent quand leur papa reviendra. Ses proches lui conseillent alors d’organiser un deuil mais elle refuse d’y croire. Son mari est vivant, il est quelque part et il lui reviendra un jour, se dit-elle. Elle ne peut se résigner et refuse d’accepter qu’elle ne reverra sans doute jamais le visage souriant de son mari. Un jour, il rentrera du boulot, rêve-t-elle secrètement. Impossible d’imaginer que leurs moments de tendresse et de joie de sont plus que des souvenirs, impossible d’imaginer que le pire est sans doute arrivé. Elle aimerait avoir des preuves. Elle souhaiterait voir la dépouille de son mari, elle aimerait pleurer au près de son corps sans vie mais elle n’a pas cette chance. Une vie de misère commence alors car c’est lui qui subvenait aux besoins de sa famille. D’espoirs en déceptions, le chagrin ronge le reste de la famille. Un calvaire sans fin…

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (4)

  1. Je suis très d’accord et je comprend bien leur souffrance,
    Il y a déjà 14 ans que mon papa est sorti pour le boulot et porte disparu,
    Je pense jour au jour qu’il est parti quelque part et il pourra retourne du boulot,meme ma petite soeur m’a toujours dit que »Papa est parti quelque part,il retournera », mais avec l’amour de notre seigneur Jésus-Christ,nous nous fortifions ! !! Il est l’unique à soutenir,je connais bien ce que je dis,

    1. Courage Lina !c’est dur mais si ça arrive tu dois t’adapter et Merci Seigneur vous vous êtes adapter. C’est regrettable que les mêmes crimes se commettent encore. Il fallait apprendre de notre passé pour ne plus répéter les mêmes erreurs.Merci

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.