article comment count is: 12

Monsieur le Ministre, clarifiez votre loi

La blogueuse Dacia munezero ne mâche pas ses mots : la clause qui interdit le port de « tenue indécente » dans le projet de loi sur les violences basées sur le genre est extrêmement flou et ouvre la porte à tous les abus envers les filles de Bujumbura. La bloggeuse s’adresse au ministre qui a initié le projet. 

Il y a quelques jours, la RTNB annonçait qu’il est désormais interdit de porter des mini-jupes ou des collants sur la voie publique sous peine d’emprisonnement de 6 mois et une amende de 100.000 Fbu. Cette information provient d’un projet de loi proposé à l’Assemblée nationale par Martin Nivyabandi, ministre des droits de l’homme. Cette nouvelle a créé  une telle polémique que Martin Nivyabandi, a dû s’expliquer via un post Facebook pour préciser que dans ce projet,  il n’y avait aucune clause qui parlait expressément de mini-jupe ou de collants et qu’il s’agissait juste d’habits  « indécents ».

Mini-jupes Burundi

Dites-nous Monsieur le Ministre

C’est quoi des habits indécents? Est-ce que votre perception de l’indécence est connue et partagée par tous les policiers ? Car quand ils font des descentes dans des boites de nuit ou sur une plage, ils ne font plus aucune distinction ! Jupes courtes, moyennes, longues, collants, c’est tout le monde dans leur pick-up et une nuit en prison ! C’est ça la procédure de lutte contre les violences basées sur le genre ?

Les filles qui portent des collants qui dessinent les formes de leurs corps vous choquent-elles ?Un collant moule évidement le corps de la femme, c’est même  sa fonction !

D’ailleurs, de quels collants parle-t-on ? Car figurez-vous qu’il y a également des jeans collants ! Faudrait-il qu’on les brûle tous? Et pour ceux qui vont au sport ? Ou pour les femmes enceintes qui se sentent mieux quand elles portent des collants, quelles vont être les nouvelles mesures pour elles ?

Vous devez clarifier tout ça Monsieur le Ministre, parce que les humiliations que subissent les filles et les femmes dans la rue n’ont rien à voir avec les notions de protection que vous prônez.

Et les hommes dans tout ça ? 

Je voudrais bien lire votre projet de lois contre les violences sexuelles basées sur le genre. Que dit-il sur les hommes ? Surtout ceux qui violent ou brutalisent les femmes ? Parlons de viol justement. Car à vous entendre, on a bien l’impression que c’est nous, les femmes, qui provoquons les hommes par nos tenues jugées « indécentes ».

Sont-ils donc si vulnérables, si faibles ? Ou c’est une maladie qu’ils ont et qui les poussent à ne plus se contrôler quand ils voient une fille ? Indirectement, votre loi accuse les femmes alors que vous êtes censés les protéger. Est-ce la même chose à l’intérieur du pays ? Dans les zones rurales, les femmes portent plus les pagnes que des jupes ou des collants. Dans ce cas-là qu’est ce qui motive ces hommes si vulnérables à les violer ?

Les femmes ne sont pas le problème Monsieur le Ministre, vous devriez vous concentrer sur ces hommes qui se comportent comme des animaux.

Ce que vous semblez avoir oublié…

Les décolletés des chemises ou des robes, les fentes sur les jupes longues, les robes moulantes, etc. Il Faudrait aussi les interdire et penser à sortir une ligne de vêtements qui réponde à vos critères de décence. Cols roulés, jupes longues  évasés, et surtout plus de pantalons pour les filles ! Ça pourrait réveiller l’instinct animal de ces pauvres hommes qui n’arrivent pas à se maitriser !

Et au fait, n’y a-t-il pas d’habits indécents pour les hommes ? Et les tee-shirts juste-corps ? Et les jeans slim ? Ne sont-ils pas indécents ? Il faudrait qu’on les viole pour que vous réagissiez ? Nous avons aussi des yeux et des pulsions qui pourraient être dangereuses pour les hommes.

Monsieur le Ministre je suis sûre que votre projet de loi part d’un bon sentiment. Mais ce qui se passe maintenant dans les rues de la capitale, n’a rien à voir avec la lutte contre les violences sexuelles. C’est tout simplement de l’humiliation et une violation des libertés individuelles les plus basiques. Recadrez donc votre loi et nous vous en seront infiniment reconnaissantes.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (12)

  1. Coup de chapeau chère Soeur,J’espère te voir un jour ufise aho uvugira hanini Càd plus que Bloggueuse. Pour résumer l tout t’es le genre de femme qui serait une très bonne ministre des droits de l’homme.

  2. Monsieur le Ministre, je ne trouve pas de mots pour qualifier votre initiative sur les dits » habits indécents ». Justement autant vous dire que le dit projet de loi a des incohérences. En matière juridique, il faut éviter au max les flous. Mais vous aurez avant de présenter votre dit projet consulter un spécialiste de la communication ou des experts en sciences sociales avant de présenter ce projet de loi. Je doute que vous l’ayez fait. Ce n’est pas peut être le problème. Je veux vous dire ce que vous venez de faire. Vous ouvrez le grand boulevard aux policiers mal intentionnés de rançonner le plus possible. Vous trouvez une autre vache laitière pour l’État et ces policiers. Vous savez bien comment fonctionner. Une autre observation vous êtes en train de basculer rapidement a l’extrémisme radical. En politique, en droit a l’opinion, expression, de communication, en diplomatie, en commerce extérieur,.. Et pouf en matière culturelle, et probablement vous nous réservez un grand menu de la religion. Ceux qui basculent dans l’extrémisme ont toujours de bonnes raisons. Demander aux extrémistes religieux, ils vous citeront même les versets du coran ou de la bible. Et quand on y va tout droit, on a mal a le voir, et malheur a celui qui pense au contraire. Il est encore possible de retirer ce projet avant que son application n’ajoute du pire au pire.

  3. Wooow… j’apprécie beaucoup l’audace et le courage que tu as, pour parler en cause à toutes ces jeunes femmes qui sont sans parole devant la loi et qui n’ont nul part où s’addresser.vraiment coup de châpeau .

  4. pauvre BURUNDI dirigé par un gouvernement qui entraîne un peu plus chaque jours son pays vers le chaos , avec a la tête un président qui lui même ne respecte pas la constitution ; les droits de l homme , qui divise et attise la haine entre les habitants de son propre pays , les poussant pour certains a fuir ; crée de la misère sans compter surement les arrestations arbitraires et peut être même puisque on ne peut pas le vérifier la torture et l es exécutions sommaires . qu attend il un Burundi vide de ses habitants pour être heureux et libre achever son oeuvre qui entraîne son pays chaque jours un peu plus vers le bas ? que fait la communauté internationale ? comme toujours parce que que ce pays ne l intéresse pas , eh bien elle se contente d envoyer des émissaires et dénoncer du bout des lèvres ; attendant peut être le pire pour enfin lorsque ce sera arrivé faire semblant d être surprise et déplorer a grand renfort de journalistes et autres l atrocité de ce qui sera alors un fait ; et ensuite surement demander que les responsables soit traduit devant la cours pénale internationale ; quelle solidarité et manque d Amour envers le peuple BURUNDAIS

  5. La circulation sur la voie publique est organisée par le code de la route. Cette nouvelle loi de mini-jupe et collant ne concerne que les conducteurs d »autos et motos sur la voie publique.

  6. Ahhh j adore et j t’adore encore plus vu ke tu es la femme de mon petit frère!
    J’espère ke grace à toi les femmes burundaises qui sont au Burundi auront le droit de disposer de leur corps et de l habiller à leur guise ????

  7. je ne suis pas burundaise mais j ai vecu bujumbura,la dite lois m touche aussi,recemment j ai.failli subir la pire humiliation quand je quittais l alimentation umuco pres.de l ambassade de belgique,un policier approche et m parlant d un francais malade,voulant m interroger sur ma culotte qui n etait mem pas courte,le comble ;sale qu il etait voulant m toucher,monsieur le ministre,y aurait pas une loi aussi visant la proprete chez vos policier qui puent en les approchant de 5m,sinon felicitation DACIA ton article est top

  8. Merci chère Dacia. Je voudrais juste ajouter que les violences faites aux femmes et aux filles ne résultent pas de leur tenue. Les causes profondes de ces dernières sont les normes sociales et culturelles qui accentuent et promeuvent la violence:la tolérance sociale de l’agression masculine sur les femmes,le pouvoir et le contrôle des hommes sur les femmes. Dire que les femmes sont violées à cause de leur tenue c’est en quelque sorte blâmer les victimes des violences.Et nos mères,soeurs et grand-mères du milieu rural,nos soeurs musulmanes qui portent des habits couvrant tout leur corps,pourquoi sont-elles violées ou agressées?
    Merci de clarifier cette loi

  9. Uri igitangaza c’umukenyezi hewe! Muvyo wavuze vyose sinumva nagato ico wagomvye guhanura umushikiranganji. None wewe ushigikiye iki? Ko abarundi dutorana ingeso zo guhenera abantu? Canke urupfasoni mu muco w’ikirundi ntuzi ico arico! Turetse abantu bahisemwo kuba ibishegu (abatisonera kuko badashobora gusonera n’abandi) bivanye n’aho bahuriye be n’uwabareze, canke abo bigendana; ntamuntu kw’isi ntamuntu ashigikira kwerekana ubwambure yaba umugabo canke umukenyezi.
    Twara utamena!

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.