article comment count is: 0

La malédiction des enfants sorciers

En RDC, des milliers d’enfants accusés de sorcellerie sont maltraités et contraints de vivre dans la rue. Un phénomène largement ignoré par les populations et les autorités publiques. Enquête. 

« A ce jour, aucune étude aboutie sur le phénomène des enfants sorciers n’a encore été publiée en RDC, nous rapporte-t-on, selon l’UNICEF RDC. « Néanmoins, le phénomène des enfants accusés de sorcellerie fait partie des défis de la protection de l’enfance », affirme Gabriel Vockel, spécialiste de la protection de l’enfance à UNICEF RDC. Selon des sources documentaires de cette structure qui effectue un travail de prévention, de prise en charge dans la rue, de réunification et de réinsertion sociale, des milliers d’enfants accusés de sorcellerie sont chassés de leur foyer et vivent à l’heure actuelle dans les rues de Kinshasa.

« Un début d’étude menée en 2006, stipule que 70% des enfants en rupture familiale se sont retrouvés isolés à cause d’accusations de sorcellerie », ajoute Gabriel Vockel. Le Réseau des Jeunes et Enfants de la Rue (REJEER) rapportait,  en 2006, qu’à elle seule, la ville de Kinshasa comptait plus de 13,000 enfants des rues. Un chiffre difficilement vérifiable mais qui permet néanmoins de mesurer l’ampleur du phénomène.

Retrouvez l’intégralité de l’article sur Habari RDC

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.