article comment count is: 1

Western du cow-boy Katumbi

La crise politique congolaise est aussi une guerre de communication et tout réside dans la façon de présenter les événements. Moïse Katumbi, candidat annoncé à une présidentielle hypothétique, pour le G27, le Collectif des Nationalistes et l’Alternance pour la République 2016, ne devrait pas fouler rapidement le sol de la RDC, traqué qu’il est par la Justice et même boudé, selon lui, par les agences de voyage. 

Qu’à cela ne tienne, il déploie une opération de charme internationale qui tient lieu de volet diplomatique de sa future campagne électorale. Alors qu’il a débuté un séjour aux Etats-Unis, notamment pour une table ronde sur la « situation politique en RDC et le processus électoral en panne », chaque cloche présente le séjour par un son qui lui est propre…

Pour “l’organe officielle” moisekatumbi.news, le voyage aux USA porte ses fruits, 18 personnalités du régime Kabila étant susceptibles d’être visées par des sanctions, par le biais d’une résolution du Sénat et de la Chambre des Représentants américains. Le camp de Katumbi tente également de mettre en branle la justice américaine. Ainsi, l’ancien conseiller en sécurité de l’opposant, l’Américain Darryl Lewis, a déposé, aux Etats-Unis, une plainte pour « torture » contre Kalev Mutond, l’administrateur de l’Agence nationale de renseignement de RDC.

Retrouvez l’intégralité de l’article sur Habari RDC

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.