article comment count is: 7

Vive la résolution 2303 !

En réponse à l’Editorial paru dans le Renouveau (Quotidien du gouvernement) N° 9410 du Mercredi 3 Août 2016, le blogueur Rivardo Niyonizigiye invite l’éditorialiste, Louis Kamwenubusa, à évoluer : le pays a toujours besoin des pays membre du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Et les 228 policiers qui seront envoyés, viendront pour blanchir le pays au cas où Louis Kamwenubusa aurait raison dans son argumentaire. 

L’éditorial se termine sur ces quelques lignes : « pourquoi le conseil de sécurité, chargé de veiller à la paix et à la sécurité dans le monde, n’a-t-il pas envoyé un seul policier au Burundi pendant toutes les tragédies que le pays a connues notamment en 1965, en 1972, et en 1988 ? Pourquoi aucun pays membre de ce conseil ne s’est-il pas soucié de notre pays en ces moments ? » Dans ces mots, je trouve la réponse dans la question : le conseil de sécurité a tiré des leçons de ces dates noires. Il veut éviter le pire. Je ne vois pas la raison de remettre en cause la résolution 2303.

Si on n’a pas envoyé des policiers dans l’histoire, ça été une erreur qui doit être corrigée et pas un exemple à suivre. Et comme on dit « Igiti ntikigukora mu jisho kabiri » (On ne tombe pas deux fois dans un même piège).

L’édito est titré : pourquoi ? Et moi je réponds: pourquoi pas ? Je n’accepte pas l’impérialisme occidental mais quand même, à voir où nous en sommes, on n’a pas de choix. D’ailleurs, si « des activistes virulents », comme l’éditorialiste les appelle, ont réussi à fomenter un mensonge, ce sera à ces envoyés de prouver le contraire. Si nous sommes blanchis, ce sera un honneur et une honte à ces « menteurs ».

Au lieu de crier « non» à l’envoi du contingent, préparons-nous plutôt à l’accueillir avec l’hospitalité légendaire qui a toujours caractérisé le peuple burundais.  Sinon, dire « non » ne fait qu’amplifier le soupçon. Qui s’excuse s’accuse.

D’ailleurs ce n’est pas nos taxes qui vont être utilisées pour payer ces policiers. Ce sera plutôt l’occasion d’avoir des devises qui se font rares depuis des mois, entraînant, à leur tour, leur lot de problèmes.

Vive la résolution 2303 !

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (7)

  1. Si « igiti ntikigukora mujisho kabiri » est un proverbe adequat pour determiner la necessite de ce contengent est ce 1965,1972,1988,1995 serait elle compare a un seul tour pour mieux comprendre que 2015 equivaut a ces sombres annees?ou bien Rivado cache les objectifs reels de ce contengent,pour venir faire du Burundi la Lybie d,aujourd,hui?meme si on joue l,opposition il ne nous faulait un amour patriotique non un amour pour nos familles afin de pouvoir lever les blocs delaisser jusqu,en 2005 parceque le patron avait perdu le marche(le post) qui lui procurait les milliards par moi.

    1. Hahah! Merci Niyoyandemye. Je ne dis pas cela par maque de patriotisme. Patriotisme, citoyenneté, souveraineté, etc. tout cela est bon, quand l’amour existe entre les compatriotes. L’histoire récente du Burundi nous apprend que 1965,1972,1988,1995, l’ONU ou les autres organisations n’ont pas envoyé les militaires au Burundi alors que la situation était alarmante. Toi-même, tu précises que ces années ne sont pas comparables à 2015. Veux-tu que la situation s’empire au point de ressembler ces années de l’histoire? Ou bien, penses-tu que les Burundais seront capables de s’entendre sur comment stopper la crise et développer ensemble l’amour pour la patrie?

  2. Tu es pauvre en géopolitique. Qu’est-ce que les français ont fait en Côté d’Ivoire , en Lybie, en Syrie et en Irak ? Il y a la paix maintenant là-bas ? Ce n’est que le pillage. Donc à te saisir si tu te sens burundais.

    1. Merci Diddy pour ce clin d’œil. Mais, n’oublions pas que notre pays a cette expérience. Comment est-ce que la dernière crise a pris fin? N’est-ce pas grâce aux militaires étrangers qui ont facilité le processus de cessez-le-feu au Burundi?

      1. Non! La crise de 1993 s’est estompe pour un moment a cause de la fatigue des Burundais. Ceux qui se battaient en avaient assez de se battre et ils ont decide de se reposer.
        La creation de la FDN y a joue un role tres important. Et pour ce qui ne le savent pas, la reunification de l’ancienne FAB et FDD etait un processus redoute par les forces de maintien de la paix. Sa reussite a ete l’oeuvre des Burundais avant tout!
        La crise n’a malheureusement pas pris fin. Aujourd’hui elle a repris car les forces de s’autodetruire sont revenues.

        J’estime qu’il est absurde de penser que les forces externes reussiront a resoudre le probleme burundais si les Burundais eux meme ne veulent pas! Impossible. A moins qu’ils viennent habiter parmi nous pour le reste de notre vie.

        Ils peuvent venir, blanchir certains, noircir les autres avec leurs rapports, leurs soutiens, leurs trucs machins….mais l’unite, la fin de guerres fratricides viendra de nous!

        S’ils sont capables, pourquoi ils refusent de se battre au Sud Soudan? Pourquoi avec plus de 10. 000 de la MONUSCO les gens continuent a mourir en RDC?

        1. Merci beaucoup Abi pour l’analyse combien riche. Je suis d’accord avec toi que les Burundais sont les seuls capables de ramener la paix dans leur pays. Pourtant, on a besoin des étrangers (honnêtes) qui viendront non pas pour ramener la paix mais pour éviter le pire et créer un climat qui ramènerait les burundais à penser sur leur propre avenir sans disparitions, arrestations, etc.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.