article comment count is: 2

Twittoscopie : La résolution de tous les mots

Qu’ont gazouillés les abatwip dans la semaine du 25 au 31 juillet 2016? Le menu est bien garni : la résolution des Nations-unis accompagnée, Le show de Luc et Willy au  Canada, le procès fait à Esdras Ndikumana, les droits de l’homme avec le rapport de Human right watch et le refus du gouvernement de participer à l’examen du comité contre la torture. Une semaine qui marquera à jamais les esprits au Burundi. Nous n’avons pas oublié que le sage est de retour.

France, Rwanda, Burundi et génocide sont les quatre mots qu’il faut associer cette semaine à l’actualité politique du Burundi. S’il est difficile, depuis le début de la crise burundaise, de trouver un terrain d’entente entre le Burundi et le Rwanda, la résolution 2303 du conseil de sécurité a résolu le problème.

Des Burundais ont, pour l’instant, adopté le même langage que certains Rwandais. Les piques  abonderont-elles toujours ? Ce n’est qu’un effet de mode. Cela disparaitra avec le temps. Pour l’instant, je fais place aux #Abatwip.

Proposée par la France aux Nations-Unis, la résolution 2303 est « la pilule de trop ». Une marche manifestation a été organisée par le pouvoir afin de porter sa voix discordante devant l’ambassade de France au Burundi. Une phrase résume tout : « La France veut envoyer des hommes armés au Burundi pour commettre un génocide comme au Rwanda en 1994».

Entre-temps, on a fait croire à plusieurs Burundais que l’ambassadeur de France était parmi les manifestants, pour dire non à son propre pays. Il n’en était pas question ! La rumeur serait-elle partie de BujaNews ?

Dans cette colère, des Abatwip ont su comment apporter de la bonne humeur. Ainsi l’humour avait aussi sa place.

Le show de Luc et Willy

Bien que certains opposants aient pu manifester leur indignation de voir le conseiller à la Présidence sur les terres canadiennes, Willy Nyamitwe a pu tenir sa conférence avec le controversé « géopoliticien », Luc Michel. Des Abatwip se demandent toujours quelle place occupe ce Belge dans le Gouvernement burundais actuel.

Je l’ai appris, ce 2 aout, que Luc Michel s’appellerait désormais Luc Nshimirimana en hommage au Général Adolphe Nshimirimana.

Le bonus

Le conseiller à la Présidence n’a pas apprécié un Umutwip qui le tutoyait. Il lui a gentiment demandé de ne plus le refaire. Vous êtes avertis, il faut désormais vouvoyer Willy Nyamitwe même sur Twitter. Il occupe déjà une place très importante dans le pays.

Qu’a tweeté le sage ?

Jean de Dieu Mutabazi a encore prodigué des conseils. En plus de sa condamnation de l’assassinat du prêtre français, il a émis un souhait. Celui de voir les musulmans et les chrétiens ne pas céder à la tentation de Daesh. Un jour, je lui demanderai aussi de la compassion pour les autres Burundais.

Le procès d’Esdras

Vous l’avez peut-être raté. L’ancien correspondant de RFI et de l’AFP au Burundi, a été contraint à se présenter « au banc des accusés », sur twitter. Appelé à la barre, pour avoir mentionné un média « proche du pouvoir », le procès a tourné en une discussion, voire à des révélations.

https://twitter.com/jabaga70/status/758256109434105856

Yves Lionel Nubwacu, travaillant aussi à la Présidence, n’a pas hésité à faire de l’humour, avec « la meute qui s’agrandissait ».

Le rapport qui divise

La question des droits de l’homme au Burundi est un sujet sensible. Il ne faut pas poser de questions à ce propos. Faudrait-il se taire ? Si les mots « droits de l’homme » étaient en Kirundi, ils n’existeraient plus. Chaque fois qu’un rapport avec la mention « droit de l’homme au Burundi » est publié, une épidémie contagieuse, appelée « petit moment d’égarement », s’empare de certains esprits.

Même les sages sont emportés !

La bataille de Genève, le Gouvernement quitte l’arène

Le Burundi était à Genève pour s’expliquer sur plusieurs sujets en rapport avec la situation des droits de l’homme au Burundi. La délégation du gouvernement burundais s’est absentée au deuxième jour. C’est toujours l’effet de souveraineté qui primerait si l’on en croit certains tweets.

https://twitter.com/jabaga70/status/759104114232000514

Le tweet de la semaine

Le tweet de la semaine est l’incompréhensible faute d’orthographe de la deuxième vice-présidence du Burundi. On ne le dira jamais assez, la langue française nous est parvenue par avion.

Capture d’écran tweet

Entre-temps, le tweet a été effacé et remplacé par celui-ci, un jour après.

Parler « angrais » ou « flancais », ça revient au même. A la semaine prochaine.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.