article comment count is: 1

Que signifie l’enlèvement du journaliste Jean Bigirimana ?

Dix jours sans nouvelles du journaliste Jean Bigirimana. Le blogueur Jean-Marie Ntahimpera voit en cette disparition un message fort de la part du gouvernement à l’adresse de tous les journalistes.

J’ai été bouleversé en apprenant l’arrestation du journaliste Jean Bigirimana. Je ne le connaissais pas beaucoup, mais je l’avais récemment rencontré lors d’une formation. J’ai donc été très étonné en apprenant que Jean était accusé de voyager au Rwanda,  interviewer des journalistes en exil. Depuis quand se rendre au Rwanda et interviewer des journalistes en exil sont des crimes ?

Comme Antoine Kaburahe, directeur du groupe de presse Iwacu, le rappelle, un journaliste n’est pas au-dessus de la loi et il peut être arrêté s’il est accusé de quoi que ce soit. Le fait est que Jean n’a pas été arrêté, il a été kidnappé en violation de la loi, puisqu’il est détenu dans un endroit inconnu.

Quel message le gouvernement veut-il donner ?

Comme le souligne Reporters Sans Frontières, il est évident que Jean ait été arrêté sans raison valable. Son arrestation par le Service National des Renseignements signifie seulement que le gouvernement continue de se radicaliser.

Alors que le dialogue entre le pouvoir et l’opposition a été récemment amorcé à Arusha, j’espérais que l’un des signes de bonne volonté du gouvernement serait d’ouvrir à nouveau les médias qui ont été brûlés et fermés les 13 et 14 mai 2015 et de permettre aux journalistes en exil de rentrer. Malheureusement, cette arrestation envoie un message aux journalistes partis : ils sont indésirables au Burundi. Cela montre que le gouvernement ne veut vraiment pas la paix et qu’il souhaite condamner une partie des citoyens en exil.

Jean

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. L’enlevement de notre cher journaliste Jean BIGIRIMANA montre que le gouvernement burundais cherche à empêcher tout citoyen burundais de s’exprimer sur ce qui passe à l’intérieur du pays mais c’est notre droit! Maintenant, nous avons besoin de savoir où est detenu notre journaliste! Que la justice soit rétablie au BURUNDI!

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.