article comment count is: 3

« Au lieu de rendre hommage aux policiers, conseille-leur de changer »

Une lectrice de Yaga, répond au billet du blogueur Ezéchiel Ndayizeye après un article ventant les mérites de la police burundaise. Un commentaire que Yaga a décidé de mettre en évidence.

Cher Ezéchiel,

J’aurais aimé voir ce policier que tu décris, mais celui que je côtoie tous les jours est bien différent. Je serais ravie de rencontrer ce policier animé d’un esprit patriotique plutôt que cet homme brutal qui menace de tirer sur une étudiante qui marche paisiblement vers son université et qui ignore que la route est barrée pour le passage d’une autorité quelconque.J’aurais aimé côtoyer un policier qui, au lieu de piller les ménages et les boutiques, lutte contre les criminels et assure la sécurité de la population.

Cher Ezéchiel,

J’aimerais vraiment rencontrer ce policier, lui lancer un doux sourire inspiré par la fierté d’avoir une police non corrompue plutôt que d’être prise de peur à cause d’une mauvaise expérience que je garde de lui.  Je serais fière de voir les enfants rire au lieu de les voir pleurnicher lorsqu’ils aperçoivent une tenue bleue.

Cher Ezéchiel,

Au lieu de leur rendre hommage, il fallait leur conseiller de changer d’attitude.

Vas et rappelles–leur qu’ils sont aussi pères et mères de famille ;

Vas et rappelles-leur que les hommes sur lesquels ils tirent ont eux aussi des familles à nourrir ;

Vas et rappelles-leur qu’ils devraient user de leur conscience et faire ce qui est digne en tant que patriote ;

Vas et rappelles-leur que les fusils qu’ils détiennent ne devraient pas servir à tuer mais à protéger ;

Vas et dis-leur qu’ils ont une pierre à apporter dans la construction d’un Burundi meilleur.

J’avais beaucoup à te dire, à leur dire, mais « Ukuvuga menshi siko kuyamara ». Christine de Suède(1682) le disait bien : « pour bien parler, il faut parler peu ».


J’ose espérer qu’ils ne sont pas fiers de leur réputation. Policiers, changez d’attitude ! Et courage à ceux ou celles qui portent un sceau d’opprobre à cause de leur collègues.  « Umuryambwa aba umwe agatukisha umuryango » un seul fautif peut entacher toute une famille, disent bien les Burundais.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (3)

  1. Comment s’attendre que le policier change alors que le système ne change pas? Un policier est une personnalité coincé dans un dilemme absolu. Respecter la loi, et/ou respecter les ordres de son supérieur, qu’ils soient dans la ligne légale ou pas. Tu sais ou tu as entendu des policiers qui ont eu le courage de refuser l’ordre de tirer sur les manifestants; Il y en a même ceux qui se sont vu désarmes sur le champ; là j’ignore ce qu’a été leur sort. J’ai entendu un officier qui appelé à tirer dans la foule mais dont ses ordres ont été refusés. Il voulait par la suite récupérer l’arme de l’un de ses subalternes pour tirer lui même mais celui là lui a dit, « si tu veux tirer, utilise ton arme, tu en a toi aussi. » Si tous les policiers ou disons, si la majorité était animée d’un esprit criminel comme vous l’avez décrit dans votre article, le bilan serait de loin celui que nous avons aujourd’hui et je suis sur que toi même, tu raconterai une histoire différente. Au paravant, moi aussi je les blâmais, mais peu à peu j’ai compris qu’ils ont un travail compliqué, trop compliqué d’ailleurs. Je ne dis pas qu’ils sont tous des anges, comme nous tous ne le sommes pas, parmi eux, il y a ceux qui sont mal intentionné et comme vous le dites ils salissent tout le corps mais cela ne signifient pas que nous oublions qu’ils ont une tâche difficile à gérer, surtout dans nos pays africains ou les régimes politiques sont égocentriques

  2. Je suis d’accord avec toi Rapha, seulement sur un point: « Si tous les policiers ou disons, si la majorité était animée d’un esprit criminel comme vous l’avez décrit dans votre article, le bilan serait de loin celui que nous avons aujourd’hui et je suis sur que toi même, tu raconterais une histoire différente »

    Mais dire que le comportement des policiers dépend du régime, là je suis tellement contre car tout homme est animé d’un esprit de discernement bien autonome. Quels que soient les ordres qu’il reçoit de ses supérieurs, il en est responsable. En plus, comme tout homme d’ailleurs, ils ne font pas tout ce qui leur est demandé de faire ou pour être clair, tout ce qu’ils font n’est pas nécessairement ce qui est leur ordonné.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.