article comment count is: 0

La vie, insaisissable que tu es !

Comme disait le philosophe grec Héraclite, « Tout change, tout coule et rien ne demeure ». Hantée par une notion anthropologique par excellence qu’est le sens de la vie, la blogueuse Vincianne Nizigiyimana, comme une voix qui crie dans le désert, parle à la vie comme à un interlocuteur physique ! Trouvera-t-elle des réponses ?

Oh  la vie, je tiens à toi. Mais je suis souvent stressée car tu me bouleverses. Combien de fois as-tu laissé mes questions sans réponse ? Mais la vie c’est quoi ? Quel est réellement le sens de ce terme ? J’aimerais rencontrer un expert pour qu’il me donne ta vraie définition.

La vie, es-tu si injuste ?

La vie, moi, je te trouve instable. Tantôt tu te présentes généreuse, douce, remplie de rires, de surprises et de succès. Tantôt  tu es ingrate et tu n’offres que pleurs, douleurs et échecs. Mais qui es-tu au juste ?

Je crois que tu es l’ensemble de tout ce que je viens d’énumérer. Qu’en dis-tu ? Je crois que tu es injuste, oui, terriblement injuste : comment peux-tu agir si différemment pour les mêmes hommes ? Pour  certains, tu te montres compatissante et tu leur procures richesse et bonheur. Pour d’autres, tu deviens un monstre arrogant, ravageur, dévastateur, et tu arraches tout espoir, meneur de désastre que tu es, tu apportes si souvent le malheur.

J’aimerais  mieux te connaitre car tu nous causes bien des tracas. Souvent, je vois des hommes passer leur temps à te séduire pour que tu te montres plus clémente. Pourquoi es-tu si souriante avec ceux qui prétendent te chercher sans y mettre toute leur énergie ? Comment oses-tu faire une telle discrimination ?

La vie, toi qui change à tout moment !

J’ai constaté aussi que tu es changeante : mes propres yeux ont vu de grands hommes perdre leur renommée, leurs biens et leur personnalité.  Je les ai vus être ruinés, au tapis. Mais j’ai aussi vu revivre des hommes qui avaient perdu tout espoir. Face à tous ces constats, je te l’avoue ici, j’ai très peur de toi la vie .Quand je rêve de succès, tu me barres la route et je me heurte à des échecs. Et quand je crois que tout est fini, je suis surprise par la réussite. Que tu es compliquée chère vie !

Tu as des secrets qui te sont propres. Je crois simplement que tu n’es pas stable, que tu n’aimes pas la monotonie. Le bonheur et le malheur sont des notions interchangeables avec lesquelles tu aimes t’amuser. Il ne faut jamais se vanter d’avoir gagné contre toi. Alors que personne ne soit désespéré par l’échec car tout change dans la vie.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.