article comment count is: 6

La fessée : forme d’éducation au Burundi

Au Burundi, comme partout dans le monde, il y a plusieurs formes de punitions pour les enfants rebelles. La plus fréquente est la fessée. En famille ou à l’école, parents et éducateurs y ont recours pour l’éducation des enfants.

La fessée est une punition corporelle qui consiste à donner des coups à un enfant. Dans la culture burundaise, cette forme de punition est perçue comme nécessaire, voir obligatoire dans l’éducation des enfants. Et ce depuis fort longtemps. Mais aujourd’hui, comment est perçue cette pratique ?

Témoignages.

 « Durant mon enfance, à la maison ou à l’école, la fessée était la punition habituelle de mes parents ou de mes professeurs. Franchement, je ne crois pas que je ferais subir la même chose à mon enfant, parce que je me souviens encore aujourd’hui à quel point c’est douloureux et parfois humiliant. Je pense qu’il y’a d’autres moyens de punir un enfant sans avoir  recours à des coups » confie  Doriane, une femme de 27 ans.

Et Salvator, la quarantaine et père de quatre enfant n’est pas de cet avis. « J’ai souvent recours à la fessée comme punition. On ne peut pas donner une bonne éducation à son enfant si on ne le punit pas. Je sais qu’on dit souvent que « Inkoni ishikira igufa ntishikira ingeso » (le bâton atteint l’os et non pas la mauvaise habitude),  mais la fessée est le moyen le plus sûr de discipliner un enfant et de le ramener dans le droit chemin. Seulement, il faut faire attention à ne pas le blesser » tempère-t-il.

Yvan, 10 ans, est comme tous les enfants. La fessée, il n’aime pas ça. « Je suis en 5 ème année primaire et la maîtresse nous donne souvent des coups de bâton quand on dérange ou lorsqu’on n’a pas eu de bonnes notes. Ça fait mal et il y’a des fois où je pleure » raconte le garçon.

Des interrogations subsistent

Après m’être entretenue avec ces personnes, des questions subsistent. La fessée n’est-elle pas  une agression physique ? À partir de quel âge peut-on commencer à donner la fessée à un enfant ? L’enfant est-il capable de tirer un enseignement de cet usage de la force ? Est-ce que la fessée n’engendrerait-elle pas au contraire un comportement agressif ou anti- social ?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (6)

  1. Je suis d’accord avec toi. La fessée pour moi est une agression physique. L’enfant apprend à avoir plus peur de ses parents ou de l’autorité au lieu d’apprendre à faire confiance.
    Lire Alice Miller pour comprendre les conséquences de la fessée.

  2. J’ai 28ans et me rappelle presque toutes les fois où mes parents ont eu recours a cette forme de punition. Pourqoui? Parce que ils prenaient le soin de me dire les raisons et a mon souvenir il n’y a que trois fois que j’ai ete puni pour les memes raisons. Si le parent prenait le soin de punir l#enfant en lui expliquant et surtout que ce soit privé je suis presque sur que il n’y aurait pas de sequelles.
    Merci pour l’article.

  3. Je pense que la fessee eduque. En fait dans plusieurs cas ca a bcp aidé. En plus en comparaison aux enfants d’aujourd’hui qui ne recoivent pas des fessées nous etions plus soumis, obeissant et meme plus polis moins arrogant et audacieux. Alors je pense que garder cette culture qui est propre a l’Afrique permettrait de reformer notre culture qui est aujourd’huiben allienation.

  4. Je me souviens à l’école primaire, j’avais des enseignants de deux images :
    1. Une catégorie d’enseignants qui me frappait très sérieusement, ils étaient à trois.
    2. Une autre catégorie d’enseignant qui me corrigeaient par des conseils mettant en exergue les mauvaises conséquences d’une mauvaise habitude et surtout dans mon avenir

    Quelle leçon : je vous jure que cette deuxième catégorie m’a été très bénéfique et me sert de base pour bâtir ma vie et mes relations avec les autres.

    Donc la fessée n’est en aucun cas une punition éducative mais plutôt crée ou renforcé un esprit de rébellion.
    Il faut mettre fin à cette discrimination des enfants.

    1. Il faut simplement que les parents comprennent ce qu’ils veulent pour leurs enfants et qu’ils soient eux même d’abord les modèles pour les enfants avant de se donner le droit de recourir à la fessée. Si non, faisons attention, nous africains à vouloir tout copier de l’occident: c’est l’esclavage mentale.

  5. Je crois que la fessée n est pas du tout mauvaise pour l’education d’ un enfant puisqu’ utilise d’autres formes de punitions comme le dialogue n aboutit a rien l enfant sera habitué à ça . j crois aussi bien que la fessée à un certain àge s’arrête .

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.