Coupe mestruelle Source Photo
article comment count is: 13

Coupe menstruelle, qu’est-ce que c’est ?

Beaucoup de gens ne savent pas ce qu’est une coupe menstruelle. La blogueuse Elodie Muco nous fait découvrir cet instrument hygiénique féminin.

Depuis que j’ai découvert sur internet la fameuse « coupe menstruelle », plus poétiquement appelée « coupe lunaire », j’ai toujours cherché à me la procurer. Oui, je n’entends que du bien sur elle et j’avoue franchement que j’ai une furieuse envie de la tester. Mais voilà, il m’est impossible de la trouver sur le sol burundais. Quant à mes amies, elles ignorent toutes ce qu’est une coupe menstruelle.

Qu’est-ce qu’une coupe menstruelle ?

happy-girl-cup-coupe-menstruelle-La coupe menstruelle est une protection hygiénique féminine utilisée pour recueillir le flux menstruel. En silicone ou en latex, elle ressemble à un petit entonnoir et se termine par une petite tige pour faciliter son retrait une fois qu’elle a été manuellement introduite dans le vagin. Mesurant entre 40 et 60 millimètres, elle est perçue comme une alternative écologique et révolutionnaire et semble idéale pour remplacer les serviettes hygiéniques et les tampons. En plus de cela, les coupes menstruelles existent, pour la plupart des marques, en deux tailles adaptées à l’âge de l’utilisatrice. Concernant son utilisation, elle doit être vidée et rincée à l’eau claire deux à trois fois par jour et il est conseillé de ne pas la garder plus de 12h dans le vagin sans la rincer. Entre deux périodes d’utilisation, la coupe doit être lavée à l’eau et au savon puis rangée dans le sac généralement fourni à cet effet.

Les avantages d’une coupe menstruelle

Au Burundi, ce n’est pas toutes les femmes et les filles qui bénéficient d’une protection hygiénique digne de ce nom durant leurs règles. La coupe menstruelle serait la bienvenue dans notre pays car elle semble présenter plus d’avantages que d’inconvénients. En effet, plus besoin de dépenser de l’argent chaque mois pour avoir une protection hygiénique parce qu’elle se conserve des années sans souci. En plus, elle n’est pas encombrante comme peut l’être un paquet de tampons ou de serviettes hygiéniques.

J’avoue quand même que je lui ai trouvée un seul inconvénient même avant de l’avoir utilisée : son  prix. Sur les sites internet où on peut en acheter en ligne, son coût varie entre 15 et 30€ selon les marques. Soit entre 34 500 Fbu et 69 000 Fbu. Pour la majorité de la population féminine, surtout rurale, il est difficile de dépenser 1 500 Fbu pour un paquet de serviettes hygiéniques. L’achat d’une coupe menstruelle serait donc impensable. Mais qu’elle arrive d’abord au Burundi et on verra que faire.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (13)

  1. Merci de nous informer de cette nouveauté qui, d’habitude n’a pas connu de progrès depuis nos arrières grands mères.
    Cependant, à la vue, l’objet en plastique donne les doutes quand au confort.
    Le coût annoncé vient décourager les lectrices burundaises, car 1 à 2 euros par mois pour toutes les femmes, n’est pas aussi accessible.
    Ma question est de savoir le pays d’origine?
    Je reste curieuse pour son usage au Burundi un beau jour.
    Merci

    1. Le pays d’origine est les Etats-Unis. Je pense qu’elle q été bien testé et que la matière dans laquelle est elle est conçue ne cause aucun souci. Le mieux est de la tester pour avoir un avis fixe.

  2. Oui, c’est sûr que ça représente probablement un investissement à la base, mais il est assez vite rentabilisé.
    En revanche, je ne saurai que trop vous rappeler d’insister sur une hygiène irréprochable avec la cup : bien la stériliser à l’eau bouillante à la réception, puis un nettoyage minutieux à chaque fois.
    Mais c’est vraiment une alternative extra aux autres protections périodiques pour les femmes 🙂

  3. Merci beaucoup pour cet article Elodie.Je pense que nous ne sommes pas assez imformées sur les produits hygiéniques féminins.

    Comme vous, je suis tombée presque par hasard sur un article vantant cette coupelle. Mon intérêt a été immédiat, car depuis quelques années, je me sers de tampons, par commodité (presque pas de fuites- fini les « ndabira sha ko ntatashije » à une consoeur compatissante » ni d’odeurs désagréables si par malheur la serviette était changée un peu tard.
    Hélas, c’est une dépense conséquente, car les tampons sont encore assez chers chez nous et de plus le choc toxique, bien que rarissime, est quand même un risque à considérer.

    A peu près à la même période, j’ai appris avec horreur que des éléments dangereux entreraient dans la composition des serviettes hygiéniques et les tampons.Que ce serait même pour cela que les fabricants n’indiquent pas la compositions sur les paquets. Imaginez les sommes colossales d’argent qu’ils perdraient si on arrêtait de les acheter. Parce que quand même, si il y avait écrit noir sur blanc sur l’étiquette « contient des traces de désherbant », on se dépêcherait toutes de trouver des solutions de rechange.

    A partir de là c’était décidé , j’essaierai la coupelle, d’ici la fin de l’année (sindaronka uko ndayituma). Et si vous êtes sages, je vous raconterai!

  4. Il Ya Des Annees Que J’ai Vu De Semblable Chez Ma Copine De Classe.Son Papa La Lui A Achete En Chine.Mais Comme Nous Etions Depaysees, Elle N’a Pas Voulu Nous Expliquer De Quoi Il S’agit.Merci Qd Mm.C’est Notr Tour De Dvnir Chinoise

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.