article comment count is: 1

Respectons la photo de Son Excellence !

Emprisonnements, renvois définitifs, corrections multiformes, sont les sanctions infligées aux élèves de deux écoles. Leur faute ? Un gribouillage sur la photo du président. Sans minimiser les faits, le blogueur Rivardo Niyonizigiye pense que ces enfants ne devraient pas être punis par la justice.

Comme celle de toute autre personne, la photo d’une personnalité doit être respectée. S’il s’agit d’une photo du président de la République, c’est autre chose. Elle doit être bien honorée, protégée et exposée en lieu sûr tels que les salons, les salles à manger, les salles d’accueil et autres. Quand un jeune contemple ce genre de photo, les horizons s’ouvrent et il commence à rêver. Qui n’a jamais rêvé devenir président, ministre, parlementaire, bref, une personnalité dans le pays ? Derrière la photo d’une grande figure se cachent des valeurs multidimensionnelles : le leadership, le respect, la sagesse et surtout la responsabilité et l’honneur que tout le monde aimerait avoir. Ce que les enfants des écoles de Ruziba et Muramvya ont fait avec la photo du président de la République est à bannir. Je pense qu’il ne s’agit pas d’une simple faute de destruction des manuels scolaires. C’est un manque de respect à l’égard d’une personnalité publique, un outrage à la nation.

Ces enfants ont été induits en erreur

Celui qui a élaboré le programme dans lequel il a mis la photo du président a inconsciemment exposé ces élèves à ce risque. Le premier fautif n’est pas le premier enfant qui a gribouillé la photo du président. C’est l’équipe d’élaboration du programme qui a autorisé son utilisation dans les manuels scolaires. Je trouve qu’il n’est pas bon de mettre une photo d’une personnalité en exercice dans les programmes scolaires. Il faut savoir qu’il doit toujours y avoir des divergences autour de la personne, lesquelles peuvent conduire à des frustrations.   Une malheureuse coïncidence fait que le pays traverse une crise, et la même personnalité est au centre des polémiques. Bien que les élaborateurs des ces manuels scolaires ne savaient pas qu’il y aurait cette crise, ils auraient dû avoir la prudence de ne pas mettre la photo.

Ma revendication

A mon avis, il fallait laisser les enfants en liberté et les punir au niveau de leurs établissements. Des sanctions scolaires auraient été suffisantes.

Ma recommandation : garder la culture du respect, de l’obéissance, de la courtoisie, et de la retenue. Quant aux élaborateurs des programmes, ils doivent être vigilants dans le choix des images d’illustration. Sachant que la politique est un domaine sensible, il faut l’écarter de l’éducation ou y aller avec modération.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. Ces élèves ne font que transcrire les dires (intox) de leurs parents ou leur entourage! Evitons d’intoxiquer l’avenir de notre pays. Protégeons plutôt nos enfats/petits frères/soeurs contre les mauvaises informations!

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.