article comment count is: 0

La prison centrale de Mpimba, enfer ou paradis ?

Comme un peu partout dans le monde, les conditions carcérales sont toujours difficiles et c’est normal quand l’on doit purger une peine. Mais, quelques fois, celles-ci sont rendues encore difficiles suivant le lieu de détention. La blogueuse Bella Nininahazwe nous conduit à la découverte de la différence entre un simple cachot et une prison centrale.

Je suis membre d’un groupe de prières, nous partageons nos rires et nos pleurs. Un jour, lors d’une de nos rencontres, une sœur nous a demandé de prier pour son frère détenu à la documentation. Elle était si désespérée, complétement désemparée.

Le soir, de retour d’une journée bien chargée, j’ai reçu alors des dizaines de messages tels que « gloires à Dieu » et « enfin, amen ». Notre sœur venait de nous écrire : « merci pour vos prières, mon frère est enfin transféré à la prison centrale de Mpimba ».  Il m’a été impossible de retenir mes larmes.

Emprisonnement à Mpimba et ses conséquences

Auparavant, entendre que quelqu’un que l’on aime allait être transféré à Mpimba était une très mauvaise nouvelle. Le transfert à la prison de Mpimba n’est pas un simple acte. On pleure, on crie la séparation et surtout on s’imagine le sort qui lui est réservé dans cette ennuyante vie carcérale. La prison est un coin à part, hors du monde et du temps. Pour un détenu, c’est comme si la vie s’arrêtait. Dans la plupart des cas, la détention d’un proche affecte toute la famille. A part la souffrance que cause la séparation, la famille est souvent exposée à une crise financière.

Mpimba mieux qu’un cachot

Depuis avril 2015, notre pays a connu une grave crise sociopolitique qui a occasionné des arrestations arbitraires, des exécutions, des tortures. Depuis lors, être détenu dans un cachot communal ou des services de renseignement était un pur enfer pour l’incarcéré et pour sa famille. La famille craignait pour la sécurité du détenu qui pouvait en sortir défiguré, avec des traces indélébiles dues aux tortures à défaut d’être porté disparu.  C’est pourquoi beaucoup ont aimé la détention à Mpimba où les conditions sont un peu meilleures. Là on est épargné de toutes ces tortures.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.