article comment count is: 0

Twittoscopie : Quand Patrick Nkurunziza veut faire pleurer les jeunes Burundais

La représentation des jeunes dans les dialogues burundais est un débat qui ne date pas d’hier et qui a resurgi en marge d’Arusha II. La semaine passée, Daly Ngarambe et Patrick Nkurunziza ont fait le « beau temps » de la twittosphère Burundaise. Le sage Mutabazi, l’image de la semaine,… tout dans la twittoscopie.

Arusha aura duré longtemps, bien plus que le temps d’une twittoscopie. La semaine passée a été marquée par la déclaration finale du facilitateur tanzanien. Mais pendant ce temps, une interview du président de la ligue des jeunes du Frodebu faisait l’objet de vives discussions. « L’émotion était palpable » chez Patrick Nkurunziza. Voilà ce qu’ont retenu les #Abatwip.

« Je ne sais pas comment l’expliquer… ça me dépasse », cher Patrick Nkurunziza tu n’es pas le seul dans ce cas. Nous sommes tous dépassés et nous ne savons pas comment l’expliquer. Certains ont même failli pleurer. Snif…

Les #Abatwip qui ont pu retenir leurs larmes, n’ont pas hésité à se poser des questions dont une revient le plus souvent: Jusqu’à quel âge on cesse d’être jeune au Burundi ?

https://twitter.com/Rugori_S/status/734735542169010176

https://twitter.com/UneBurundaise/status/734791198469066752

Do you know me ?

L’une des têtes pensantes du pays s’est fait interpeller par des Abatwip qui voulaient plus d’informations concernant son rôle de représentant des jeunes à Arusha. Daly Ngarambe ne s’est pas fait prier pour répondre. Sa présence à Arusha en a laissé plus d’un perplexe suscitant intérêt et curiosité. Pourquoi lui ? Qui représente-t-il dans ce dialogue? Comment a-t-il atterri à Arusha? Deux jours n’ont pas suffi pour qu’il puisse s’expliquer. La discussion a traversé le temps. A vrai dire, le temps d’une Twittoscopie : une semaine.

Qu’a tweeté le sage Mutabazi ?

Notre bien-aimé et sage homme politique, Jean de Dieu Mutabazi, a d’abord fait une révélation choc concernant la prise en charge des participants au dialogue à Arusha : « un participant venu de Bujumbura coûte entre 2500 et 3000 dollars à Arusha ».Comme toujours, Il réfléchit. Il pense trop et propose comme toujours un tweet plein de« sagesse ». Il ne rate jamais une occasion quand elle se présente. Vous pouvez vous régaler avec celui du 27 mai.

La photo de la semaine

Il s’agit d’une photo tweetée par la championne du monde du 800m en salle, Francine Niyonsaba. On aperçoit le président Nkurunziza entouré de la championne et d’autres jeunes enfants. « Ces enfants t’aiment beaucoup, il se pourrait qu’un d’eux soit un héros comme toi ».

Elle a eu la chance de rencontrer le président dont on ne peut même plus percevoir son cortège. Je me prête au jeu, je fais comme Niyonsaba. Demain, je cours les 800 m.

Nouvelles règles de foot au Burundi ?

Non, non et non. Yves-Lionel Nubwacu, conseiller à la présidence, qui a publié les photos du président de la République jouant à Gitega au football est catégorique : le président de la République n’a pas joué avec ses gardes sur terrain, photo à l’appui. Ceux qui se plaisent à détourner les images n’ont certainement jamais joué au foot. Une petite explication, le foot est un sport qui se joue à 11, mais à la fin c’est Halleluya FC qui gagne.

Pourquoi les #Abatwip s’amuseraient-ils à compter le nombre d’intrus sur le terrain ou à raconter des « bobards » ? Comme le dit Yves-Lionel « quoi de plus normal !» après tout, c’est un président.

Un retour fracassant de Kiramvu

Après s’en être « violemment » pris au président de la République, à Bob Rugurika, l’ancienne présentatrice de la RPA aujourd’hui journaliste à la Deutsche Welle a encore fait parler d’elle. Sa cible ?Pacifique Nininahazwe qui «  a jeté nos enfants dans les rues avant de partir » dit-elle. Des interrogations ont fusé de partout avec parfois des affirmations douteuses.

Il ne nous restera plus qu’à jurer en son nom. Bonne semaine à tous !

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.