article comment count is: 0

Twittoscopie: 16 ans après, retour à la case départ

La semaine du 16 au 22 mai a été marquée par la reprise du dialogue à Arusha. Un dialogue qui fait encore couler beaucoup d’encre et de salive. Au début de cette semaine, Willy Nyamitwe et la Deustch Welle se sont échangés des tweets pas du tout « courtois ». Des #Abatwip ont eu aussi le temps pour discuter « engagement ». Comment symboliser un engagement amoureux ?

Attendre qu’une génération atteigne sa maturité pour gouter à la stabilité, n’est pas dans les gènes des politiciens Burundais. Les mêmes visages ou presque, au même lieu pour la même cause, et encore une fois de plus dans la même ville pour le même but: résoudre une crise burundaise. Est-ce la nouvelle habitude burundaise ?

Les décisions des uns et des autres ont fait objet de vives réactions. Très rapidement, à l’annonce de la date de la reprise de dialogue, les #Abatwip se sont mis sur leur clavier. « Qui participent ? » était la première question. Certains invités ont préféré décliner l’invitation. D’autres exclus et mécontents ont manifesté leur désapprobation jusqu’à qualifier la « rencontre d’Arusha» de « monologue ».

Pendant ce temps, le gouvernement tanzanien rassurait, par l’entremise du ministre Mahiga que ce qui sera discuterà Arusha ne sera pas un changement de régime, ni un gouvernement de transition mais un partage du pouvoir

Valery Muco : un tweet, une polémique

Ancien présentateur du journal télévisé en français à la Radio Télévision Nationale du Burundi (RTNB), Valery Muco est sorti de son silence depuis. Après son tweet qui a été certainement le plus relayé et le plus commenté de la semaine, il a laissé quelques « incertitudes » à certains. Voici quelques réactions.

La Deutsch Welle et Willy

Après les cérémonies de commémoration du coup d’Etat manqué la semaine dernière, les choses sont revenues à la normale. A la normale car une polémique est née. On en a l’habitude désormais. « Une rumeur qui fait perdre le temps » à Willy a accouché d’un échange peu amical. Elle ne s’est pas arrêtée là. Sur twitter, le média et le conseiller à la présidence se sont échangé des amabilités. La cible était le journaliste Eric Topona.

Certains #Abatwip ont trouvé la démarche du média comme « exagérée et partisane. » Cette fois, Dieu aura le dernier mot pour juger. Twitter n’a pas pu départager les parties.

Le pardon de Fausta

Les cérémonies de derniers hommages au président Bagaza ont été rehaussées par la présence du « premier citoyen burundais ». Ces cérémonies ont été diversement appréciées. Mais en marge son ces cérémonies, la femme de l’ex chef d’Etat burundais a demandé pardon aux Burundais que son mari aurait offensé. Un geste qui n’est pas passé inaperçu.

https://twitter.com/TembaTemba3/status/732670296600236032

La cohabitation et la culture burundaise

Il est rare de constater, surtout ces derniers temps, des Burundais qui peuvent discuter et débattre sur un autre sujet n’ayant pas de rapport avec l’actualité politique. Il s’agit d’un débat lancé sur Twitter la semaine précédente. Une longue et enrichissante discussion s’est « déroulée » sur la toile en 140 caractères. Les #Abatwip ont discuté sur «la cohabitation » des amoureux non mariés. Sur son compte Facebook, Boris Evrard Mucowintore constate que des Burundais de la diaspora recourent à cette pratique.

https://twitter.com/Iralyd/status/732020462025359360

Finalement l’ancien ministre de l’Intérieur, Edouard Nduwimana a-t-il raison ou pas ?

L’image de la semaine

A Arusha les anciens « ennemies » sont-ils devenus amis ? Disons-le,  Il y avait aussi de la bonne humeur. Des gens qui se lançaient des communiqués par média interposé, ont manifesté un comportement digne. L’image est du site Ikiriho où l’on aperçoit Gélase Ndabirabe, porte-parole du CNDD-FDD et Leonard Nyangoma ancien président du CNARED. Selon ce média, « ils blaguaient !»

Qu’a tweeté notre « sage » ?

Désormais, il faudrait s’y habituer. A moins que Jean De Dieu Mutabazi en décide autrement. Je scruterai son compte pour trouver les bonnes citations. Cette semaine, il s’agit bien de la tâche qui attend le président Mkapa.

Lire la twittoscopie précédente ici

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.