article comment count is: 0

Concours « the Bobs » : L’hirondelle a fait trembler l’éléphant

« Les  Bobs » est une compétition internationale, organisée par Deutsche Welle, qui met en scène les blogueurs, militants et journalistes qui s’engagent par le biais d’internet en faveur de la liberté d’expression et des droits de l’Homme. Pour 2016, le collectif Yaga est parvenu dans la phase finale, catégorie « Prix du public français ». Retour sur les grands moments.

Yaga ne s’était donné que deux choix : gagner ou gagner. Les blogueurs s’étaient interdits d’envisager une autre possibilité. A Bujumbura, dans les universités, les écoles, les centres de lecture, la campagne battait son plein. A l’intérieur du pays, les profs membres de Yaga, n’hésitaient pas de demander à leurs élèves de voter. Au-delà des frontières nationales, loin, très loin du Burundi, de l’autre côté de la mer méditerranée, aux Pays Bas, en France, en Belgique, trois membres du collectif allaient de lieu en lieu pour demander du soutien pour le Burundi. Il fallait à tout prix gagner. Aucun effort n’a été ménagé : vidéos, photos et caricature.

Votez YagaUn dessinateur ira même jusqu’à mobiliser les meufs burundaises pour qu’elles ne donnent plus de bisous à leurs « types » si ces derniers n’avaient pas donné leurs voix pour Yaga.

Des journalistes et activistes burundais ne manqueront pas de manifester leur soutien au collectif. L’adversaire lui-même, dans un post facebook  empli de résignation, a reconnu le cran, la détermination et la force des Burundais.

Avec seulement 500.000 utilisateurs d’internet, le Burundi s’apprêtait à déposer le géant africain, la Côte d’Ivoire et ses 5 millions d’internautes. La course au trophée du meilleur blog, prix du public français, prendra fin avec la victoire (5126 voix contre 4378) de « Rythmes d’Afrique », une plateforme de promotion des arts et de la culture.

Remerciements, félicitations et remarques

« Nous commençons d’abord par remercier tous ces internautes burundais et non-burundais qui ont voté pour Yaga. C’est une preuve vivante de l’importance de notre travail », adresse Alain Amrah Horutanga, coordinateur du collectif Yaga. Une occasion pour lui de féliciter l’adversaire : « Les contributeurs de Rythmes d’Afrique ont su appeler toute la communauté ivoirienne à voter pour eux. Ils méritent leur victoire ».

Yaga et ses blogueurs, ne manquent pas non plus d’exprimer leur incompréhension par rapport au concours : « Nous avons été surpris de nous retrouver dans la même catégorie que Rythmes d’Afrique. Ils auraient pu rentrer dans la catégorie art et culture », avance Dacia Munezero, blogueuse et chargée des relations publiques au sein de Yaga. Sur le mode de vote lui-même, elle ajoute : « le concours offrait la possibilité de voter sous quatre formes différentes. D’abord, cette répétition du vote handicape fortement les pays comme le nôtre où la connexion est faible. Mais cela entraîne aussi la tentation de créer des votants fantômes. Enfin, nous avons également connu de nombreuses difficultés techniques pour voter ».

Des irrégularités qui ne peuvent en aucun cas éclipser la bonne volonté de la chaine allemande Deutsche Welle et son souci de récompenser les initiatives qui se démarquent. « Nous la remercions de nous avoir sélectionnés », conclut le coordinateur de Yaga. L’hirondelle reviendra au prochain printemps.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.