Oubliez vos aînés et débrouillez-vous !

Dans un pays où une partie de la jeunesse estime avoir été rejetée par ses aînés, la blogueuse Inès Ininahazwe conseille d’être son propre modèle, de se battre pour tracer sa propre voie. La blogueuse rend un hommage à tous ces jeunes qui ont décidé de ne plus s’apitoyer sur leur sort.

Pour certains, l’heure n’est pas encore à la rêverie. Tant de jeunes sont instrumentalisés aujourd’hui. Leurs aînés, censés leur montrer  la voie, les ont rejetés. Leur avenir, leurs projets ont été détruits.Ils ne savent plus  à quel saint se vouer.

Néanmoins, ceci ne constitue pas toute l’histoire. Il y a des jeunes qui ont compris que si rien n’est entrepris par eux-mêmes, le changement ne se fera peut-être jamais. Peu à peu, ils essaient de sortir de leur zone de confort, de la grande majorité silencieuse. Leurs fruits, à court ou long terme, se manifesteront. Saluons leurs œuvres !Les uns se battent pour monter leurs propres entreprises. D’autres se fraient un chemin en politique. Malgré le manque de repères, ils essaient de tracer leur propre voie.

Le temps n’attend pas

Il n’y aura jamais de moment opportun pour commencer à rêver, à entreprendre. Par contre, il y a juste le temps pour s’y mettre. Les prétextes ou les raisons valables pour abandonner ne peuvent jamais manquer, je l’admets. Mais les horizons peuvent s’ouvrir. Il suffit de fouiller. On peut avancer dans l’adversité. Je voudrais juste dire à la jeunesse burundaise, que leur avenir est entre leurs mains. Ils récolteront ce qu’ils auront semé. Et s’ils sèment le vent, et la violence, le chaos, la récolte sera le cercle infernal, vicieux,  dans lequel on se trouve depuis des décennies.

Les jeunes peuvent devenir leurs propres modèles, leurs propres héros, et ainsi écrire une autre histoire du Burundi dont on a tant besoin. « Exige beaucoup de toi même et attend moins des autres. Ainsi beaucoup d’ennuis te seront épargnés », nous dit Confucius. Ne serait-ce pas une devise appropriée à notre génération ?

Articles récents

Recent Comments ( 2 )

  1. Merci Inès ,votre Opinion m,a touché sévèrement car moi aussi je regrette de mon retard pour entreprendre soit disant que je suis encore très jeune.nous avons le savoir et le savoir faire et même les compétences de travailler .pourquoi alors nous ne pouvons pas use notre intelligeance pour devenir meilleur au développent spéctaculaire de notre pays!

  2. C’est excellemment bien transmis votre information madame Inès,
    La jeunesse de notre pays devrait apprendre d’elle-même se crée sa propre tunnel pour sa grande image!Mais une question, l’immitation positive et droite d’une personnalité serait il un handicape quelque part?

Say your opinion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*