article comment count is: 4

Twittoscopie : la femme à l’honneur

Le mois de mars est celui où l’honneur revient à la femme dans sa lutte pour ses droits. Une journée qui a perdu son sens originel ces dernières années. Ceci s’est particulièrement vérifié sur la toile. Certains ne sachant plus qu’il s’agit d’une journée de réflexion, de débats et de revendication, ils l’ont érigée en une Saint-Valentin bis.

Photo: Source

Gitega au centre des débats

Le pouvoir de Bujumbura confirme de plus en plus, par des déclarations et des actions, sa volonté de faire de la ville de Gitega la capitale politique du Burundi. Après l’annonce de la construction d’un nouveau bâtiment qui abritera le parlement le mois passé, un conseil des ministres qui s’y est tenu, une première selon Ikiriho.

Gitega deviendra-t-elle finalement la capitale du Burundi avant 2025?

Un 8 mars et un tweet

Une journée aux airs de clash entre Willy Nyamitwe, conseiller à la présidence et Tom Periello, envoyé spécial de Barack Obama pour la région des Grands Lacs. La cause: un tweet considéré, par le conseiller à la présidence comme un manque de respect envers le Burundi. #PerielloBlindness est même devenu le hashtag de la semaine.

Une vague de tweets provenant du compte officiel des jeunes de la ligue des jeunes du parti au pouvoir, a alors déferlé sur twitter en réponse au tweet de Tom Periello, énumérant les jeunes imbonerakure tués depuis le début de la crise.

Un tour de la twittoscopie sur la journée du 8 mars

Durant cette célébration, le réseau social twitter m’a permis d’apprécier la femme, umupfasoni, umwigeme, chérie ou maman. Le 8 mars c’est un 14 février bis. Mais quoiqu’il en soit la femme était à l’honneur.

A tout seigneur, tout honneur. Le premier tweet est celui du président qui pense à toutes les Burundaises, celles restées au pays tout comme celles résidant à l’étranger.

Est-ce une pensée à toutes les femmes qui ont pris le chemin de l’exil ?

En deuxième lieu, le tweet de JJN. Connue pour ses vidéos chocs, elle fait une distinction entre différentes femmes. Pour elles seules les « Bapfasoni » méritent cette journée.

Connaissant ses prises de positions contre le pouvoir en place, Bob Rugurika, ancien journaliste de la RPA, tweete des photos où l’on aperçoit la première dame du Burundi. Je me passe de tout commentaire.

Gaspard Baratuza, porte-parole de l’armée burundaise, avec des photos de la première dame ainsi que des militaires en parades, n’a pas manqué à la fête.

Mais à quand une cheffe d’Etat-Major au Burundi ?

« Un frondeur, un livre »

Cette semaine, il y a aussi eu la parution du livre de l’ancien ministre des relations extérieures, Laurent Kavakure « Burundi : la démocratie à l’épreuve, août 2010- août 2015 » . Quelles ont été les réactions ?

Espion ou pas ?

La police a présenté à la presse, un hommesoupçonné d’être un espion rwandais en mission au Burundi. Et la réponse ne s’est pas fait attendre. Cette information a suscité beaucoup de commentaires chez les Abatwip.

https://twitter.com/fleurinesm/status/708685764016652289

L’image de la semaine

En marge de la retraite gouvernementale, on a vu une photo du président Nkurunziza entouré des membres de son gouvernement dans un bus. Chacun y est allé de son commentaire. Les partisans du pouvoir ont vu en cette photo un geste d’humilité mais…

Enfin cette semaine, le procureur de la république a démenti l’existence des fosses communes. Le nombre de réfugiés burundais a franchi le cap de 250.000. Le personnel non essentiel de l’ambassade des Etats-Unis est, à nouveau, autorisé à revenir au Burundi.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (4)

  1. Je dois avouer que je n’ai rien compris de la façon dont la journée du 8 Mars s’est célébrée au Burundi. Peut être que la population Burundaise a téllement de stresse que chaque occasion réputée de « fête » lui serve de « déstressant ».
    Sinon, faire du 8 Mars un 14 Février, ça m’est incompréhensible.

  2. Je retiens que la vie du pays a continué à son rythme. Tout, dans chaque domaine, même chemin. Donc, on a pas abandonné tout pour s’intéresser à la femme.
    MAIS, je regrette, que la journée de la femme n’a pas été l’occasion de penser à la femme, de réfléchir, de débattre et de revendiquer pour elle.
    Et puis, je remercie l’ancien Ministre pour ce livre. Peut importe ce qui est dans ce livre, il va servir de modèle aux autres Burundais en exercice dans différents postes politiques et il vont avoir une culture intellectuelle d’écrire. Cela aidera dans la constitution d’une histoire.

    1. Moi aussi j’aimerai en tout cas lire ce livre. Je me dis qu’il y a toujours à apprendre. Un bon intello est celui qui apprend et apprendre des autres c’est toujours mieux que d’apprendre par expérience. C’est mon avis.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.