article comment count is: 0

A malin, malin et demi

Le Ministre de la Défense Nationale, Emmanuel Ntahomvukiye, avait affirmé, lors des questions orales à l’assemblée nationale le 18 février 2016, qu’une commission avait été mise en place pour le rétablissement de la peine de mort au Burundi. « La peine de mort serait une meilleure solution aux putschs », selon le ministre.

«Quoique cette peine n’existe plus dans le code pénal Burundais, une commission chargée d’étudier la possibilité de son retour a été mise en place. C’est dans le but de punir ceux qui rêvent encore de faire des coups d’Etats pour déstabiliser les institutions élues par le peuple ou ceux qui assassinent des hautes personnalités comme le cas du général Adolphe Nshimirimana », avait-il expliqué aux députés.

dessin

Florian Nifasha s’inspire de cette déclaration pour l’illustrer dans cette caricature qui est de la semaine.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.