article comment count is: 0

Twittoscopie de Yaga : finalement de bonnes nouvelles

Les évènements qui se sont déroulés durant la semaine du 15 au 21 étaient imprévisibles. Bujumbura s’est réveillée sous une série d’attentats à la grenade à plusieurs endroits. Ces attaques ont eu pour conséquences : interdiction de franchir les ponts qui donnent  accès au centre-ville pour les motos-taxis. Mais de bonnes nouvelles sont venues clore la semaine.

Comme à l’accoutumée, les sujets polémiques ont été au rendez-vous : des « terroristes » qui se rendent à la police avec leurs armes et ensuite présentés devant la presse. Cette vidéo a fait réagir bon nombre de twittos burundais. L’autre sujet polémique était la photo du « regretté » Oscar Ndayiziga, ex-gouverneur de Muramvya et mort en exil, publié par Ikiriho. Entre-temps, sur Twitter toujours, certains comptes annonçaient la mort du footballeur Abdul Razak Fiston. Ce qui était faux.

Les attaques à la grenade

La matinée du lundi 15 février a été perturbée par une série d’explosions de grenades à Bujumbura. Le ministre de la sécurité publique s’est rendu sur l’un des lieux du drame. Sur Twitter, les Burundais ont majoritairement condamné cet acte d’un autre âge. Un enfant fait partie des victimes. Comment a réagi la classe politique burundaise ?

twitterTWITTER1

Bujumbura lâche-t-il du lest ?

La Justice burundaise a annulé les mandats d’arrêts internationaux contre des membres de l’opposition, de la société civile. Le journaliste Antoine Kaburahe a également bénéficié de cette mesure.

Pour le CNARED, l’annulation des mandats, c’est de la poudre aux yeux. Et certains Burundais restent sceptiques malgré tout.

twitter reaction

Parmi les cinq radios détruites le 13 et 14 mai, deux d’entre elles ont été autorisées à reprendre leur programme : Insanganiro et Rema TV et radio. La twittosphère burundaise a beaucoup commenté cette actualité.

Les images à polémiques

Deux photos difficilement authentifiables ont fait polémique. On ignore laquelle des deux est authentique. Les deux peuvent aussi être fausses. Sur la photo, on aperçoit Oscar Ndayiziga, un frondeur.

Autre sujet qui a suscité du remous : des rebelles qui se rendent. Ils sont « fatigués des promesses », disent-il. Mais les « décodeurs » du comportement pensent que tout ce grabuge cache quelque chose. Certains n’hésitent pas à se demander depuis quand on pardonne aux terroristes.

rebelles

Enfin, Abdul Razak a seulement été tué sur les réseaux sociaux. Il s’est juste blessé.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.