article comment count is: 0

La twittoscopie de Yaga

Sur le site de microblogging Twitter, deux évènements, deux hashtags, se sont entremêlés au Burundi.  

#RwandaStopMeddling pour la marche-manifestation contre le pouvoir rwandais organisée dans tout le pays par le pouvoir de Bujumbura, et #BurundianVoices pour la célébration de la journée de la radio.

© Photo: Source

C’était une semaine palpitante en actu sur la crise burundaise. Pas mal d’évènements ont renforcé et réconforté le pouvoir de Bujumbura.

Des experts des Nations unies ainsi que les États-Unis ont clairement accusé Kigali de former des réfugiés burundais dans le but de renverser Nkurunziza. Ce reproche parait, pour certains, être un argument solide pour un pouvoir qui en avait tant besoin.

New Picture (29) VPour Bujumbura, la question est simple : « Que font les réfugiés burundais du Rwanda ? » Du côté de Kigali, c’était plutôt : « Que faire des réfugiés burundais ? »

Le ministère de l’Intérieur, qui est aussi en charge de la question patriotique, a lancé un « mouvement citoyen » de deux mois pour dénoncer et protester contre l’« agresseur » rwandais.

L’occasion de faire éclore nos chers comportements extrémistes, ethniquement identitaires, de tous bords.

La journée de la radio avec #BurundianVoices

Le 16 février était aussi la journée de la radio. Elle reste le média le plus suivi au Burundi malgré la destruction de cinq stations majeures, fauchées la nuit du 13 mai après le coup d’État manqué. La twittosphère burundaise en a profité pour rendre hommage aux hommes au micro.

Par la même occasion, Yaga s’est vu virtuellement décerner un brevet de reconnaissance, au même titre que les autres médias.

diplomeÀ la semaine prochaine, les #Abatwip! Au fait, j’ignore pourquoi les hashtags de la semaine étaient tous en anglais…

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.