article comment count is: 8

« Je suis policier, natif de Musaga »

C’est le cri de désespoir de Gérard (pseudo), un policier natif de Musaga, un des quartiers contestataires de Bujumbura. Sa tenue policière lui a coûté tous ses amis d’enfance. Aujourd’hui, c’est toute sa famille qui est en danger. Se confiant à la blogueuse Riziki Louise, Gérard raconte ses malheurs: 

© Photo: Source

Lundi je me rends au travail, à Musaga. C’est ma terre natale. J’y ai passé 20 ans de ma vie, mon enfance et mon adolescence. J’y ai de bons souvenirs de vieux amis. Mais beaucoup ont déjà quitté le quartier, tout comme moi. L’envie de les revoir reste intacte, s’asseoir autour d’un verre, fouiller dans les souvenirs les exploits de notre belle époque. Malheureusement, même une salutation me vaut les mots que je ne peux pas définir. Je n’ose pas demander pourquoi. Je le sais déjà : je suis policier, voilà ma faute.

Ceux à qui j’ai pu adresser la parole, m’ont clairement répondu : « tant que tu porteras les mêmes uniformes, tu n’auras jamais de place parmi nous ». J’ai envie de m’expliquer, leur faire comprendre que mon travail, comme il a toujours été, est d’assurer leur sécurité ! Ma famille porte le lourd fardeau d’avoir un père policier. J’ai cinq enfants. A l’école, à chaque fois qu’il y a une rumeur sur un probable enlèvement ou tuerie et qu’on commence à incriminer la police,  mes enfants ne savent plus où se cacher, à quel saint se vouer. Ils sont traumatisés, se culpabilisent. Ma femme est partagée entre fuir son mari et rester, dans l’espoir que cette vie cauchemardesque ne perdurera pas. Et moi, je n’arrête pas de me demander si enlever ma tenue policière ne serait pas la meilleure solution. Mais que deviendront ma femme illettrée et mes cinq enfants encore sur le banc de l’école si j’abandonne tout? La question me tourmente.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (8)

  1. Reste au travail comme conseil encore cherche les déménager ta famille vers une autre quartier que tu considère en sécurité encore plus fais ton travail comme te l’exige n’exagère pas éviter l’excès de zèle ,la violence dans toute sa provenance le reste Dieu tout puissant t’aidera et ta famille

  2. Temoignage mouvant!! Encore des victimes « des politiques burundais » ! Elles sont partout, sur tous les cotés…Tous des Burundais. ‘Ntahantu jewe nawe tuzoja mu burundi badukumire kuko turi abarundi!’ That’s my vision. Umurundi arengera ibidutandukanya nk’amoko, nk’imigambwe n’intara nibindi..
    Twibuke kandi ntitwibagire ko ari murugo iwacu. Bamwe bamwe baguma batsa ubwicanyi, ububeshi, kugwanira personal interests, kwiba, gutandukanya abarundi… Ivyo vyose nibidusubiza inyuma kandi..abo Nibo bansi b’Uburundi n’Abarundi! Ariko twituririr’urugo ababanyi n’amakungu baturabira hejuru muma etages yabo batwenga abandi batangara?!
    Politicians, sometimes you make me think that you are the least to understand patriotism! Go and take free courses from any ordinary Murundi you can find!
    Imbere ni heza..mugabo si ngaha!!

    1. Et s’il l’enlève que deviendra sa famille ? Etre policier n’est pas un crime si il fait son travail sans nuir à la liberté et l’intégrité d’autrui.

  3. Uwo mu police ntasubire kwiganyira.akaba ahagaze mukuri imana izogwanira muruhand rwiw ntatiny abana b’abant ahubw atiny imana.ibi bihe igihugu kirimwo bizohera igikuru nuk vyohera ahagaz nk’umu polisi n’umusirikare biblliya itubwira koko. »ntihagire uwo murenganya,kandi munyugwe n’ingero zanyu.ahasigaye kuba akiriho s’isanganya,nuko hari Imana yamuremye ,imuzi kandi imwibuka.

    1. Venerand uvuze neza cane. ntakazi nakamwe uzosanga koroshe ariko igikuru nukuba ataco wiyagiriza. ariko uko umera kwose le monde aura toujours a dire. Nasenge Imana yiwe gusa ibisigaye izovyikorera

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.