article comment count is: 0

Etre contre 3e mandat, combattre les hutu ?

Forcement non. C’est ce que démontre le blogueur Branly Nzihindura. Quoique, explique-t-il, depuis que la contestation du troisième mandat de Pierre Nkurunziza a commencé,  certains Burundais essayent coûte que coûte d’ethniciser cet « acte citoyen ».

C’est fort  dommage de voir qu’ils ont réussi à réveiller les vieux démons par le mensonge et l’interprétation erronée  de  l’accord d’Arusha. Quand le peuple s’est révolté contre la violation de cet ‘accord, ce n’était pas une seule ethnie. Tout Burundais assoiffé du changement et du « respect » de l’esprit Arusha était là. Le problème du Burundi est loin d’être ethnique malgré que les quartiers ayant beaucoup dit « non » à Pierre Nkurunziza, soient majoritairement Tutsi. Il y avait aussi la population venant d’autres quartiers « Hutu » qui venait pour soutenir leurs compatriotes par l’esprit patriotique et fraternel.

Même dans les images diffusées par les medias locaux et internationaux c’est bien claire. Mais c’est regrettable de voir qu’aujourd’hui, certains Burundais et quelque medias internationaux « intoxiquent » l’opinion tant nationale qu’internationale que ce qui se passe n’est autre qu’une ethnie montée contre une autre. Hélas, à force d’avaler ces « salades », des gens commencent  à avoir des caractères extrémistes.

Mon expérience

Je l’ai vécu il y a quelques jours, dans un quartier dit ”non contestataire”. On débattait sur la  situation politico-sécuritaire du Burundi. Certains jeunes disaient : « les Tutsi ont manifesté contre la candidature de  Pierre Nkurunziza parce qu’ils ne veulent pas que nous restions au pouvoir. Ils n’ont qu’à partir au Rwanda, où les tutsi règnent en maître. En plus ils ne constituent que 15% de la population». Donc, pour eux, ceux qui ont manifesté contre cette candidature, l’ont fait juste par simple égoïsme ethnique. Sans même se demander s’il n’y a pas eu, par « hasard », une violation de la loi.

Personnellement,  je crois que ces personnes ont été détruites moralement par ceux qui leur racontent ce genre d’histoire. Depuis que ces Accords ont été signés, le problème ethnique a trouvé une issue. Ce n’était plus la grande préoccupation des Burundais. Par ailleurs, parmi les bienfaits qui ont accompagné la  venue du régime Nkurunziza il y a ce sentiment de tranquillité par rapport à son appartenance ethnique et la libre circulation dans différent quartiers de la ville de Bujumbura. Pourquoi vouloir détruire cette fierté Burundaise?  Pourquoi vouloir nous diviser encore?  Jamais les « antis » troisième mandat  ont dit qu’ils étaient contre le pouvoir hutu. Des agendas cachés existent,  mais il est difficile d’imaginer qu’ils seraient ethniques au vu de la diversité qui caractérisait ceux qui étaient dans la rue.

Je crois même que  Mr X a commis une erreur. Il aurait dû céder la place à un autre candidat de son parti, et revenir en 2020. Il aurait bien gagné. Il aurait compté sur cette confiance qu’il a conquise au sein de la population rurale. Malheureusement, en se maintenant par coup de force, il a tout gâché.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.