article comment count is: 0

L’arbitre, c’est Arusha (#JeSuisArusha)

Au football, il y a des règles. Deux mi-temps. 45 minutes chacune. Il y a un arbitre pour faire respecter ces règles. Et chaque fois que Pierre Nkurunziza, tout président qu’il est, joue au football, il respecte ces règles. En politique burundaise, c’est la même chose : l’arbitre, c’est l’accord d’Arusha. Et la limite, c’est deux mandats.

Par Yaga

Le président burundais comprend parfaitement les règles du football. Faisons-lui entendre par le coup de sifflet final qu’il est temps pour lui de quitter la pelouse. Nous le remercions pour son jeu ; il a permis au Burundi une paix relative depuis dix ans. Mais comme nous le savons, la troisième mi-temps n’a plus de règles et finit souvent mal. Les Burundais n’ont pas envie de cela.

Que pouvez-vous faire ?

Qui que vous soyez, partout où vous êtes : sifflet à la bouche, message à la main : « Je suis Arusha », prenez-vous en photo pour faire entendre à Pierre Nkurunziza que la partie est terminée.

Postez vos photos sur les réseaux sociaux avec deux hashtags communs « #JeSuisArusha » et « #Burundi », partagez-les en taguant vos amis, encouragez-les à faire de même, publiez toutes ces photos dans différents médias. Si possible, envoyez-les aussi par mail à la communauté des blogueurs burundais de Yaga : [email protected]

JesuisArusha_campagne

N.B : Yaga compte sur votre solidarité. Ensemble, nous sommes acteurs du changement !

Partagez-nous votre opinion

Cookie Policy

Nous utilisons des cookies analytiques / de performance pour améliorer votre expérience utilisateur sur notre site. En savoir plus.

Non