article comment count is: 0

Rodrigue, le cuisinier

Le 20 mai 2015 vers 14h, une date entachée de sang. Le 20 mai 2015 vers 14h, une date marquée par une répression particulièrement violente de la police contre les manifestants opposés au 3e mandat à Nyakabiga. C’est à cette date que Rodrigue Uwamahoro a perdu la vie.

Par Enfants du Pays

Rodrigue n’avait que 21 ans, plein de rêves et de plans d’avenir. Avec son cousin, ils avaient quitté la province de Karuzi pour venir s’installer dans la capitale Bujumbura. Ils pensaient avoir une vie meilleure et enfin sortir leurs familles respectives de l’extrême pauvreté. Rodrigue venait d’une famille de neuf enfants dont il était le cinquième. Il avait réussi à décrocher un travail de domestique dans une famille qui l’appréciait. Son employeur parle de lui en ces termes : « Rodrigue était un jeune homme serviable, rapide, obéissant et aimé de tous ».

Ce jour-là, Rodrigue se trouvait au mauvais endroit, au mauvais moment. Tout comme d’autres jeunes, Rodrigue ne prenait pas part aux manifestations, mais il observait de loin. C’est en tentant de fuir vers son domicile, alors que les affrontements se faisaient de plus en plus violents, que Rodrigue fut atteint par une balle dans le dos. L’auteur de ce tragique accident : un policier qui était posté sur un balcon d’un des hôtels environnants. Tétanisés par la peur et le bruit des tirs, les résidents n’ont été en mesure de le secourir qu’après de longues minutes. Rodrigue a été amené au centre de santé du quartier où il a succombé à ses blessures. Ayant perdu beaucoup de sang, il était malheureusement trop tard pour tenter de le sauver. Et c’est ainsi que Rodrigue nous a quitté.

Anselme, son unique cousin de Buja, est dévasté par la disparition aussi brutale que tragique de Rodrigue. Ils prévoyaient ensemble de se rendre en Ouganda, l’opportunité d’avoir un travail à la hauteur de leurs capacités, les avaient motivés à pratiquer leur anglais. Selon son cousin : « Rodrigue adorait la musique, il s’habillait comme les stars sans oublier ses écouteurs qui ne le quittait jamais et sa chanson favorite était Skelewu de Davido ». Anselme nous rappelle que Rodrigue ne manquait jamais une occasion d’envoyer de l’argent à ses parents. Personne extrêmement généreuse, il serait même décédé en tenant dans sa main le cellulaire… lire la suite ici

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.