article comment count is: 16

Les masques à terre !

Dès le début de cette crise « politique », on assiste à une naissance des mouvements qui disent combattre le nouveau mandat de Nkurunziza par tous les moyens. Certains sont plus vieux que les autres.

Par Fridolin Nzambimana

Le collectif de « quelques » associations des sociétés civiles réunies au sein du mouvement dit « Halte au 3ème mandat, » créé bien avant que le parti présidentiel ne présente Pierre Nkurunziza comme son candidat aux présidentielles et le mouvement dit « Arusha » regroupant les partis de l’opposition. Les deux mouvements avaient le même but : « amener Nkurunziza et son camp à renoncer à ce mandat. »

La rue a échoué. Le coup militaire a connu un échec cuisant. Les opposants à Nkurunziza décident alors de créer une plateforme plus politique que citoyenne réunissant toutes les forces en opposition au « nouveau mandat de Pierre Nkurunziza. » Elle regroupe des frondeurs du CNDD-FDD, des partis d’opposition, des activistes de la sociétés civile et d’anciens présidents de la République.

Aujourd’hui, une question se pose : les activistes qui se retrouvent dans les rangs de ce collectif nommé CNARED (Conseil National pour le Respect de l’Accord d’Arusha et la Restauration d’un État de Droit) portent-ils encore la casquette d’activistes ? Ont-ils soudainement effectué un virage brusque et malicieux vers la politique ? Là, il s’agit particulièrement de Pacifique Nininahazwe, président du FOCODE  (Forum pour la Conscience et le Développement) et de Vital Nshimirimana, délégué général du FORSC (Forum pour le Renforcement de la Société Civile) figurant dans le bureau de cette structure.

Le jeu du « Dedans –dehors »

« Ce n’est pas une structure politique » a déclaré Vital Nshimirimana à la RFI. C’est une autre façon de « poursuivre le combat » a-t-il ajouté. Mais, finalement, quelle serait alors la différence entre partis politiques et sociétés civiles si les deux peuvent se coaliser autour d’un même point pour un objectif politique ? Les partis politiques convoitent le pouvoir par le jeu politique et la société civile doit défendre ce jeu démocratiquement et librement sans parti pris. S’allier à l’un des joueurs ou participer dans ce jeu amène la société civile à perdre tout le sens de responsabilité et de crédibilité. La participation de Pacifique et Vital dans le CNARED est comme un masque qui tombe car ces deux hommes se sont toujours déguisés en activistes des droits humains pour faire des revendications politiques et cela pour des intérêts jamais inavouables et inavoués.

Ils ont toujours joué le jeu du « dedans et du dehors ». A mon avis, comme tout autre citoyen burundais d’ailleurs, ils avaient plein droit de dire qu’ils sont opposés « au nouveau mandat de Nkurunziza Pierre » mais pas celui de s’allier aux politiciens. Il est alors grand temps qu’on clarifie les choses : Pacifique Nininahazwe et Vital Nshimirimana ont été et sont plus politiciens qu’activistes et leur participation dans le CNARED vient pour enlever le doute qu’on avait. Ils ne peuvent pas être en même temps activistes et politiciens. Le choix s’impose.

Personnellement, je soutiens que le gouvernement puisse retoucher la loi qui régit les sociétés civiles burundaises non pas pour les restreindre ou les réprimer mais pour établir des limites afin de démêler les activistes des politiciens.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (16)

  1. Le CNARED est un vaste mouvement de changement qui regroupe toutes les forces vives de la Nation: partis politiques, société civile, Diaspora, etc. Le CNARED est le prolongement de ce mouvement citoyen spontané qu’on a observé le jour de la libération de Bob Rugurika. Cette chaine humaine depuis Muramvya jusqu’à Bujumbura est le résultat de la frustration du peuple suite à la gestion chaotique avec légèreté du Burundi par Nkuruniza. La liesse populaire observée n’avait qu’un seul message, refus total d’emprisonner le juste et de laisse libre des criminels des trois sœurs italiennes. Les Burundais ont vaincu la peur. Les manifestations qui ont suivies ne sont que le prolongement de ce mouvement spontané depuis Muramvya jusqu’à Bujumbura. Il est tout à fait normal que tous les démocrates épris de paix et de liberté soient membres de ce mouvement citoyen qu’est devenu CINARED en l’occurrence la société civile, la Diaspora et d’autres forces tant politiques que citoyennes. N’en déplaisent les détracteurs du pouvoir qui n’ont rien offrir au peuple burundais que les pleurs, les larmes et la désolation. Oui, Nkurunziza utilise la loi de la jungle et imposera une loi comme ce jeune le souligne dans l’article. Mais pour combien de temps? Toutes ces lois qui violent les règles élémentaires de démocratie se retourneront demain contre les concepteurs de ces lois.

    1. On peut quand même dire que les masques sont tombés malgré tout. Quand un defenseur des droits de l’homme se lie avec une force politique pour un but politique, l’addition donne quelque chose qui n’est surement pas Apolitique. Et puis une société civile digne se met entre les forces protagonistes, Forsc et Focode ont failli à cette mission. Ils se présentent en opposants farouches au pouvoir, parfois même plus que les politiciens de l’opposition. En fait c’est quoi la société civile vraiment?! Ce que je lis sur wikipedia ne correspond pas du tout a ce que font Vital et Pacifique. Ils sont des politiciens et ils feraient mieux l’assumer ouvertement sinon le jeu de se cacher derrière la société civile les discredite de plus en plus.
      Le cnared a un but politique, c’est un fait indiscutable.
      Bonne suite Mr Liberat

      -La science sans conscience n’est que ruine de l’âme-

    2. cinared, cnared ou sinahead? lequel prendre?
      Meme les partisants ne s y trouvent pas.
      Comme l’affirme le prof le complot a commence il y a longtemps. Heureusement qu’il a echoue. Meme les negociations voulues n’aboutiraient a rien tant que les artisants du complot n’auront pas le pouvoir a 100%. Donc qu’on se mette au travail pour faire vivre nos familles et enrichir notre patrie plutot que perdre du temps avec ce groupe-salade de loosers.

    3. C’est malhonnête intellectuellement de ta part de dire que les manifestations contre le nouveau mandat de Nkurunziza étaient spontannées alors que les seigneurs de ces mouvements ont essayé de préparer nos esprits depuis 2010.Et puis,que tu le veuille ou non,le but du CNARED est politique.Le fait de s’allier aux gens qui ont but politique fait entendre que l’on partage l’avis:celui de conquérir l pouvoir soit directement ou indirectement. C’est ce double jeu qui doit cesser.

  2. Le CNARED n’est pas une plateforme politique,c’est un mouvement pour l’établissement d’un Etat de droit. Cet article fait parti d’une strategie de division et de diabolisation entamée par les partisants de Nkurunziza.

    Vittal et Pacifique sont envoyés comme representants d’une grande partie de la société civile et non par leur volonté personnelle. Les partisants de Nkurunziza ont entamé une strategie de les attaquer personnellement pour après raviver les démons ethniques, depuis le discours du President ä la fête de l’unité où il dit que la société civile est dominé par une seule ethnie… Celle-là même qui est minoritaire.

    A propos de Fridolin, qui a écrit cet article, passez sur son profil Facebook, vous verrez que c’est un un jeune Imbonerakure de l’aile dure et extremiste avec un discours très fallacieux, des affirmations gratuites et definitives, pour détourner les vrais débats. Un soldat de l’armée de Nyamitwe qui opère depuis internet.

    Quand on connait l’auteur d’un article, souvent on sait à quoi s’attendre.

    1. Non,je pense que tu te trompe un peu. Malgré mon identité politique,je pense au moins que j’ai droit à une opinion comme tout autre citoyen burundais.Tout ce que je pourrais te répondre est que le CNARED est un mouvement politique.Il a un objectif politique.De ce fait,tous ses acteurs partagent ce but.Ils sont donc politiciens.

  3. « …la societe civile doit defendre ce jeu democratiquement et sans parti pris ». Mes chers amis, il n’y a de jeu democratique qui se joue ici. Tout est dans l’illégalité,ils ne peuvent pas defendre un jeu illegal.La societe civile veut que les choses soient dans la légalité via CNARED(transition j’espere) et une fois les elections bien organisées elle jouera son role.Elle devra se separer avec les parti politiques qui seront en competition.Voilà comment je vois les choses.Suis pas politicien

  4. Je pense que là on diverge sur bien de choses.Mais soit. La société civile(celle de Pacifique et Vital) n’a jamais voulu que les chose soient dans la légalité. Elle a toujours voulu imposer sa décision lui inspirée des détracteurs du régime Nkurunziza.Simple exemple,si vraiemnt les deux se battaient pour la légalité,avant de déclencher les manifestations violentes,ils auraient été premiers à saisir la cour constitutionelle.Ils ne l’ont pas fait.Pour dire que ce qu’ils veulent nous faire avaler n’est pas ce qu’ils sont. Parler de la politique OUI,mais faire de la politique Non,du moins tant qu’ils se déclarent activistes des droits humains.

    1. ok.Ql est ton opinion sur les tortures orchestrés pr la SNR? Il y s des preuves qui ne trompent pas! par exemple,le cas du journaliste de la RFI.Je veux bien écouter ce q tu as à dire

    2. Fridolin,

      permettez mois de vous tutoyer car je pense qu’on est dans la meme tranche d’age.

      Je voulais ainsi vous demander d’ou vous tenez que la societe civile peut saisir la cours constitustionnelle?? Vous avez lu quel constitustion??

      et ce pour vous dire que votre argument n’est pas du tout correct.

  5. Quand j’ecoute les propos de cet orateur,j’ai l’impression qu’il pense partager son opnion avec des burundais de l’autres temps.Il ne faut pas avoir peur,il faut pas crier,il faut plutot accepter ,vous avez epuise toute votre force en tuant des innocents,en torturant des anges,vous avez noyes toutes les valeurs d’un pays democratique,vous avez sombre le pays dans une grande crise economique,politique et securitaire.Les nyamitwais ont tout defendu sauf l’essentiel!!!!le soit disant pouvoir de Buja est comme un BB premature,il est dans un coma et je jure qu’il ne s’en sortira pas.A l’heure actuel,les nyamitwais s’attaquent a tout ,on dirait un soulard emporte par une riviere,on vous previent que ce ne qu’un petit dejeuner!!!!!Demain ,vous n’aurez plus la force pour rediger vos mensonges sur le net,autre importante chose est que vous pensez controler tout mais la realite en est autre.ni l’armee,ni la police,ni le snr,vous controlez p’etre ces jeunes que vous manipulez comme de la bouillie.Le CNARED est un mouvement citoyen,ouvert a tout les burundais epris de paix,vous avez peur de ces deux personalites,c’est clair!!!ils vous depassent parce qu’ils pensent ,ils ont une vision ,mais vous!!!!!Vous passez 10ans au pouvoir en tuant des innocents,en torturant,en volant,en detruisant la cohesion sociale,en vous creant des ennemis.Vous allez courir demain sans savoir meme votre destination parce que la chine,la russie,ce n’est pas la porte d’a cote.Continuer vos betises!!!A+++

  6. ne faites comme si tu ne sais pas ce qui s’est passé avec les membres de la Cour constitutionnelle.Ils ont été intimidé.Ils n’ont fait que sauver leur peau.Si j’étais l’un d’eux,je faire la meme chose. Beaucoup de preuve ont montré qu’etre contre Nkuru,tu dois accepter la mort.Voilà comment ça fonctionne ici.
    Et puis,ils avaient droit de manifester.Et tout le monde sait q ses manifestations étaient pacifique,avant que vos… ne viennent gâcher les choses.Tirer sur une personne q ne possede rien comme armes,c’est du jamais vu. Apres,il y a eu qlq derapages,c’est normal.
    Je comprend pas comment tu peux dormir traquille alors q ton frére est en train d’être torturé.Je ne soutiens pas Nkuru ni les manifestants,mais torturer les gens,c’est revoltant.
    A plus

  7. Dans une propriété d’esclavagistes, les esclaves des champs sont plus nombreux que les esclaves de maison. Lorsque les conditions de travail dans les champs sont trop pénibles, ces esclaves esclaves se soulèvent contre leur maître (fuir, saccager la propriété, tuer les maîtres,…ect). Quand cela arrive, croyez-vous que l’esclave de maison va défendre ceux avec qui il partage la condition de servitude ou plutôt son maître? Bien entendu il défendra son maître qui lui a octroyé une place confortable au sein de la propriété qu’il veut conserver à tout prix et c’es pour ça que cet esclave de maison va déployer encore plus d’efforts pour combattre ou punir les esclaves qui rechignent à se soumettre à leur maître.
    Pourquoi je fais référence à à la métaphore de l’esclavage?Les africains ont souvent tendance à oublier l’histoire qui nous lie avec l’occident:4 siècles d’esclavage, plus d’un demi siècle de colonisation et plus d’un demi siècle de néo-colonisation (encore actuellement pour une bonne partie de l’Afrique).
    Dans chaque cas, il s’agit d’un rapport de domination,de prédation, d’humiliation et de division (pour mieux régner).Les peuples africains semblent être les seuls à ne pas comprendre que les occidentaux qui se considèrent encore comme les maîtres du monde (surtout dans leurs rêves) continuent à gérer l’espace qui est sous leur influence sur le modèle esclavagiste avec les mêmes principes de domination, prédation, humiliation etc.
    Le peuple burundais doit comprendre qu’il a tout intérêt à s’unir ensemble pour faire front face à ceux qui se présentent comme des sauveurs mais qui en réalité veulent les asservir et les soumettre avec avec leurs idéologies de droits de l’homme et de démocratie dont ils se servent comme outils de domination et d’ingérence. Ceux qui qui cherchent leur légitimité auprès de la « communauté internationale » occidentale(cnared)se comportent comme des esclaves de maisons en s’acharnant contre leurs frères comme pour prouver qu’ils seraient de meilleurs serviteurs. Bien qu’ils ont été choisi par la majorité du peuple, ceux qui ont le pouvoir (cddd fdd)ne devraient pas trop se réjouir car ils l’ont obtenu sur base d’un modèle, la démocratie, qui lui a été imposé par le maître occidental et qui crée naturellement la division et la frustration au sein de la société.Sommes nous capables de s’approprier nous-même notre gouvernance pour ne pas a demander à chaque fois l’intermédiation du maître lorsqu’on est pas d’accord entre nous? Pouvons nous unir nos forces pour empêcher notre prédateur historique de nous ravir notre souveraineté?Les médias, les réseaux sociaux et les politiciens s’emploient énergiquement à approfondir la division dans la diabolisation de leurs frères dont les intérêts égoïstes (politiques, ethniques, régionaux, religieux,..etc) divergent et ne se rendent compte que le maître dans l’ombre se frotte les mains car il se dit qu’il a réussi son coup du diviser pour mieux régner.
    J’ose espérer qu’un jour notre peuple prendra conscience de cette réalité et retournera ce plein d’énergie contre le système qui a réduits en esclavages nos frères en les arrachant de leur terre-mère, qui nous soumis dans la colonisation et qui continuent leur entreprise prédatrice en Afrique et ailleurs dans le monde; que l’on mettra toute notre énergie à bâtir la paix et la nation….C’est pour cela que je soutient le gouvernement actuelle dans sa volonté de diversifier ses partenaires. Les Chinois et les Russes ont toujours été du côté des Africains et n’ont jamais manifesté d’ambitions coloniales en Afrique: ils veulent juste faire des affaires dans le respect de leurs partenaires (pour autant que ces derniers se respectent eux-mêmes). Il n’y a que les esclaves de maisons qui ne veulent pas de changement car ils préfèrent la soumission dans le confort que la liberté dans l’effort.
    Je précise que je ne suis membre d’aucun parti politique(aucune ambition politique) et que c’est l’intérêt du peuple et de la nation qui m’importe quelque soit les dirigeants. Si mon opinion est clairement en faveur du gouvernement actuel, c’est que seul le CNDD FDD était plus clair sur son programme, les autres se contentant juste d’aboyer au non respect des Accord d’Arusha et de la constitution par le Président. Après vérification personnelle, j’ai pu me rendre compte de la manipulation politique et médiatique sur la question de la légalité du mandat présidentiel de Nkurunziza. Bien qu’il y a un flou manifeste dans articles 96 et 302 de la constitution, le rapport de la cour constitutionnelle saisie pour trancher est plutôt convaincant.

    1. je reste persuader q t n’habites pas ici. on vit l’enfer,juste parce q Nkuru veut rester au pouvoir.CNDD FDD possede d’autres personnes q peuvent etre president. pourq tjrs Nkuru.Si j’etais lui,je refuserai d’etre candidat-president mm si le parti m’avais choisi,juste par egard pour les autres.C’est cela etre un leader.Cette question concerne tous les politiciens à cause des accords d’Arusha.Tous,burundais et commaute internationalle!!
      Et puis concernant le dvp,c’est mutuel:echange.Les europ visent la recolte à long terme qd le pays commencera à decoller.Je pense pas les chinois et les russes seront patients avec nous.wait and see

  8. Une petite remarque dans mon commentaire

    On peut reprocher à Pacifique et Vital d’avoir joué le double jeu « Activiste-Politicien » mais sont-ils le seuls membres de la société civile à le faire? Aujourd’hui, on rencontre une dizaine d’autres acteurs de la société civile proches du CNDD-FDD et qui tiennent le même discours que les membres de ce parti. Il faut que cette reproche aille dans les deux sens. Cela vaut aussi pour ces ligues genre « Izere ». Voilà ma contribution

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.